Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes partenaires actuels

Hoka Hoka avec le concept de chaussure Hubbles.



AltecSport Altec sport. Le spécialiste du trail et du running !


     

    logo  CABB : Club Athléthique du Bassin Bellegardien

 

 

go2_300-copie-1.jpg  GO2 : Une belle gamme de produits énéergétique pour tous les goûts.

Rechercher

26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 20:45

Aravis (2)Après Faverges, mais surtout à cause des crampes et des contractures qui ont suivi, c'est pas très serein que je me présente au départ de cette course.

 

Levé à 4h pour un départ à 5h, je me rends sur le départ avec Jules Henri Gabioud, car faisant partie du Team Altecsport aussi, nous avons logé au même gîte : les anciennes scieries ( a recommander d'ailleurs).

 

Départ à 5h, la journée s'annonce magnifique et probablement chaude mais ce matin il fait bon. Le départ dans les rues de Thônes est plutôt tranquille, seul Florentin Le Provost se sentant a domicile part devant. Les 150 coureurs attaquent la première montée dans la forêt et je suis surpris de voir beaucoup de coureurs courir cette montée,  pour ma part je déplie mes batons et marche. Même si c'est pas très raide, je veux m'échauffer doucement pour ne pas que mes contractures reviennent trop vite. Je me retrouve en milieu de peletons, je discute un peu avec quelques coureurs. Pour moi, vu le profil de cette course de 80kms comportant 7500m+, elle ne peut qu'être pour Dawa ! mais là il est bien loin devant et ce n'est qu'assez tardivement que je me décide de forcer un peu l'allure pour rejoindre la tête. C'est un single assez délicat et le dépassement est assez dificile mais les coureurs me laissent passer sans problème. Je double Benoit Thiery,  Fabien Flacher au sommet de la première bosse, je dois me rapprocher de la tête... Une partie assez roulante mais quand même un peu technique nous amène au col de la croix Fry. Le soleil se lève et là la  cadence est élevée, digne d'un 40kms, je me fais bien plaisir dans cette partie à négocier les virages, les racines et les cailloux, le soleil dans les yeux je vais même me prendre un arbre qui va un peu calmer mes ardeurs !!! Peu avant le col je vois Dawa dans une épingle, Jule Henri est juste devant. Au ravito je repars avec Jules Henri, on discute un court instant et je continue pour rattraper Dawa. Voilà je vais rester un moment avec lui, je pense que le rythme est bon et ca nous permet de discuter un peu. Devant il y a Sylvain Couchaud a un peu plus d'une minute et Florentin à 5. On prend un petit rythme qui nous permet de profiter du soleil levant sur les montagnes, la vue est superbe, les chemins agréables. C'est très technique et je marche pratiquement tout le temps, Dawa Alterne course et Marche, il semble tellement facile !!! Nous revenons puis passons Sylvain, juste un echange de bonjour et on continue. On apercoit Florentin dans l'ascencion du col qui est très raide et bien technique, derrière on voit Jules Henri qui revient, dépasse sylvain et revient sur nous, il semble vraiment costaud en montée !! Une bonne descente avec un début un peu technique que l'on négocie tranquillement. Là on sait bien que l'on est pas sur un 40kms car même si on traine pas trop, Dawa et moi sommes cAravis (3)apables de descendre beaucoup plus vite mais il vaut mieux gérer les descentes, c'est le plus traumatisant. On rejoint le parking sous l'aiguille qui nous sert de départ l'hiver pour le deuxième jour de la TSF. C'est un terrain connu. Céline, Annie est les filles nous attendent au Parking. Florentin est encore là quand nous arrivons. Après avoir fait le plein d'eau, je repars en marchant. Devant Florentin trottine presque tout le long, tandis que Dawa revient en alternant toujours marche et course. Nous restons un peu en retrait , ce n'est que lorsque nous arrivons au lac que nous avons fait la jonction avec Florentin. Le soleil cogne pas mal et sur les Névés que nous traversons nous sentons la chaleur s'installer. La courte montée sans air pour rejoindre le col de Portet(?) laisse entrevoir une fin de course délicate pour la chaleur. Dawa décroche un peu dans cette partie, je me dis qu'il va revenir en descente. Dawa a vraiment du mal a supporter la chaleur...

Descente pas très technique ou souvent je remercie mes Hoka qui sont redoutables dans ces chemins roulants mais caillouteux. Sur la fin de la descente on sent bien la chaleur, je m'arrose a une fontaine avant de rejoindre le Bouchet, point de départ du 42kms qui est commun avec le 80. Les coureurs sont partis 10-15min avant envrion. Je retrouve Fred Bousseau d'endurance Mag, et ma petite famille. Annie me donne une casquette de Dawa car céline n'a pas eu le temps de passer au gite pour récuperer une casquette que nous avions oubliée. C'est donc avec un couvre Chef Quechua que je vais continuer

Rapidement je vais rejoindre des coureurs du petit parcours, ce qui romp un peu la monotonie. Sur cette partie le terrain est bien boueux !! Puis je rejoins le Serraval pour attaquer vraiment la course... La montée de la tournette même si on ne fait pas le sommet marque le début de la deuxième partie, je vois de nouveau Fred qui m'annonce Florentin et dawa a 5min et Jules henri à 8 min. La chaleur est un peu écrasante, en général ca ne me dérange pas trop si je peux m'arroser fréquemment, ce qui est le cas ici, il y a plein de ruisseaux, fontaines... Même s' il n'y a pas beaucoup de ravitaillements il y a de quoi refaire le plein d'eau a plein d'endroits. Je monte a allure raisonnable en doublant les personnes du 40kms. J'echange quelques mots parfois avec des coureurs qui me connaisent. La  montée est longue et à l'arrivée vers le refuge, Jules Henri est 1 min derrière moi, je ne me fais pas trop de doute, à la prochaine montée, il va me rattraper. Je rencontre un ancien collègue de boulot qui est là en spectateur, je double en descente le père de Cyril Gignoux mon coéquipier de la Pierra Menta cette année, je double aussi Stephane, un cousin de Céline, pas mal d'occupation !!! Le chemin est assez technqiue, il y a beaucoup plus de cailloux que l'hiver quand nous venons a Ski le premier jour de la TSF. Le paysage a une autre tête l'hiver et c'est sympa de le redécouvrir l'été. La descente  avec beaucoup de cailloux roulants met a rude épreuve les Hoka, mes elles aiment ça. Arrivée au col du Aravis (4)Marais, je retrouve ma famille, je m'arrose d'eau, fait le plein de mon Sac et je rattaque, je dis a Céline que les descentes ca va mais les montées j'avance plus trop... Un coureur du 42kms se propose de faire mon lièvre, ce qu'il fera un court instant, Merci à lui. Le chemin est assez progressif et finalement ca se passe pas mal, je trottine assez souvent et les jambes répondent bien. Je pense avoir fait une assez bonne montée, proche du sommet, on bifuque sur la droite, l'organisation a décidé de rajouter une boucle vu que l'on ne faisait pas la Tournette, avec une spécialité, l'arête séche de Sulens. C'est une arête que l'on fait lors du parcours de replis sur la TSF mais cette arête après 2h de course l'hiver ou après 9h30 de course l'été c'est pas pareil !! Quand on arrive devant ce mur on se dit que c'est pas possible ! puis pas après pas on arrive au sommet même si on pense à ce moment là à la santé mentale des organisateurs . Au sommet, je retrouve Fred qui va faire la descente avec moi. et en bas toute ma petite famille. Je vois aussi Annie et Dawa qui a du abandonner a cause de la chaleur. Je demande les écarts. 12 min au col du Marais. Il faut descendre et remonter en face a Manigod pour arriver au dernier ravitallement et au pied de la dernière bosse. Je connais encore cette partie mais là je suis un peu cuit la montée est un peu au ralenti. Je fais a nouveau le plein d'eau, de gels, 2-3 tranches de saucissons. J'ai déjà 80kms au compteur et on annonce encore 7kms... Je fais une montée de randonneur je regarde ma montre, je suis a 600-700m/h c'est pas le top, heureusement Fred me dit que la montée est à l'ombre et aussi que Sylvain est à 28 min, Jules Henri un peu plus loin. Je gère donc tant bien que mal cette dernière bosse. Bon nombre de coureurs du 42, 20 ou 10kms sont arrêtés victimes de crampes. Pour ma part je m'estime heureux, pas de crampes, pas de retour de contractures, tout va bien je peux tranquillement dérouler jusqu'à l'arrivée, Céline m'attend à l'entrée de Thones avec le chien, je fais la fin avec elle, puis c'est une de mes fille qui termine avec moi cette course. 12h36 !! Environ 90kms et un peu moins de 7000m+ au compteur. C'est une course rapport distance/dénivelé très dure, avec des chemins bien techniques, pas trop de parties roulantes, pas trop de bitumes, mais surtout de magnifiques paysages sous un soleil lui aussi magnifique.Sylvain arrive 29 min plus tard et JH a environ 1h. Il a  eu plus de mal sur la fin et lorsque je lui dis que c'est quand même pas le Tor des Géants (qu'il a  gagné), il me répond, non c'est bien plus dur

  Aravis (1)

Avec cette chaleur, pas de doutes: peu de personnes vont faire le parcours intégrale, mais l'organisation a mis en place des raccourcis qui permettent au plus grand nombre de passer la ligne, c'est un choix que je respecte, par contre il faut mettre en place une organisation plus rigoureuse pour savoir qui a  fait quoi, ca reste aussi plus délicat de se situer dans la course.

Quand au 42 kms j'ai entendu beaucoup de critique sur l'heure de départ (10h). Probablement des critiques de coureurs qui ne se mettent pas à la place des organisateurs : les parcours sont Synchronisés pour que les bénévoles soient en place pour toutes les courses, ce qui demande moins de bénévoles et rend la journée un peu moins longue. La chaleur est la même pour tout le monde et c'est un paramètre a prendre en compte pour gérer son effort.

 

Cette course très technique n'est forcément pas d'un accès aisée à tout le monde mais je pense que l'organisation avait mis en garde les coureurs sur le caractère montagnard et difficile.

 

C'est evidemment un bon we pour moi, d'abord car mes jambes ont bien récupéré de Faverges, et je pense même que ces crampes et contractures m'on été bénéfiques pour ne pas en prendre sur celle-ci, mais aussi pour ce beau parcours et ce résultat.

 

Prochaine course le TGV le 01 juillet enchainé ensuite avec le restonica trail en corse le 07 juillet. Espérons que l'enchainement se passera aussi bien que celui-ci.

Aravis

Partager cet article

Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article

commentaires

Régi 11/07/2012 11:19

Bravo pour cette nouvelle victoire ! Je connais pas mal le coin, c'est vrai que c'est magnifique, effectivement l'arête du Sulens doit faire mal après 9h de course ;-)

Max 29/06/2012 09:59

Bravo Ludo!!!!
Joli Joli....

Julie 27/06/2012 23:41

Félicitations pour cette victoire !
Le récit est sympa même si ça a l'air tellement facile pour toi que je ne suis pas sûre que ça traduise la difficulté du parcours ! :)