Catégories

Rechercher

Jeudi 27 septembre 4 27 /09 /Sep 13:57

J'ai participé une fois au trail d'Albertville il y a quelques années alors que ce n'était pas encore ce parcours et j'ai enfin trouvé l'occasion de revenir. C'est un format assez spécial avec 34kms et 2500+ c'est entre du court et du long. Le parcours peut se décomposer en deux parties : la première vallonée et plutôt roulante alors que la fin et plus montagne avec une partie vraiment raide. J'ai recommencé les entrainements deux semaines auparavant, on va bien voir si ca fait une différence ! Malheureusement, je me suis fait une entorse pendant ceux ci une semaine avant ce départ alors j'appréhende un peu les descentes.

 

Départ du centre ville à 7h30. Départ toujours rapide, mais ca devient une habitude, j'essaye de me placer un peu mais je ne peux faire mieux que dans les 10-12. Devant Julien Rancon, l'ultra Favori est plutôt attentiste mais on voit bien qu'il bouillonne, c'est Cyrille Gardet après l'euphorie du départ qui va prendre les choses en main. Je suis à distance et je parviens plutôt au profit des descentes à revenir vers la 7ème place, revenant même un court instant avec Fred Therisod. Mais dans la montée au fort Tamié ,j'essaye de rester au contact d'Aurelien Dunand-Pallaz et de Nicolas Perrier. Je perds toujours un peu de terrain en monté ou les deux sont plus forts que moi, je reviens plutôt sur les parties roulantes. Au fort je récupère mes bâtons (j'en reparlerai plus tard ) et on attaque la montée finale. Aurelien me décroche progressivement et pour ma part je fais de même avec Nicolas. Je reviens puis dépasse aussi Sebastien Masbous qui m'encourage sportivement, je suis maintenant 5ème et peu de chance que je fasse mieux. Au col, nous avons devant nous ce mur du parc a mouton, je suis pour ma part content d'avoir les bâtons, les jambes étant plus que limites, et chaque fois que je veux trottiner un peu, les crampes aux mollets pointent le bout de leur nez. Je compense avec les bras (merci à la maconnerie ). En levant la tête, je vois Aurelien qui prend encore plus le large alors que j'aperçois Cyril qui semble plus en difficulté. Aurelien est hors de portée car je sais qu'il est bon descendeur alors que je n'ai pas d'infos sur Cyril...

Pas trop le temps d'admirer la vue que nous offre ce sommet, j'attaque la descente assez prudemment car c'est un peu glissant parfois et j'ai peur pour ma cheville, même si la présence de ma chevillère me rassure un peu. Lorsque le terrain s'applati et qu'il faut redonner un peu de traction, les crampes reviennent, j'ai un peu de mal à prendre de la vitesse. Dans un petit single sinueux en sous bois, les crampes sont présentes aux adducteurs, d'abord la droite, puis a force de compenser la Gauche. Heureusement au bout d'un moment ca passe, on retombe sur une piste forrestiere un peu descendante ou ca va mieux et je peux donne un bon rythme. L'étable se rapproche alors on peut se lacher un peu. Je croise Alice qui me (dé)motive un peu  : "Allez qu'est ce que tu fous là, avance ! Passe la 5ème". Bon c'est pas Cela qui me motive le plus mais c'est d'avoir aperçu Cyril qui m'a vu aussi et a certainement accéléré un peu dans cette petit bosse. Je ne peux donner plus en montée par contre je peux me lacher encore plus en descente.... Un peu en dessous de notre second passage sous le fort, je suis sur ses talons et je passe en l'encourageant quand même un peu. S' il y a que de la descente je peux tenir, sinon ca ne le fera pas. Nouvelle petite montée ou les jambes se tétanisent et je dois marcher quelques mètres, puis ca descend de nouveau, on entend le speaker de l'arrivée, plus qu'un km, en déroulant. Je franchis la ligne 4ème, médaille en chocolat mais complètement satisfait de cette course et de ce temps de 3h25, à 2 min du record de Lionel Bonnel de 2011, record qu'aura explosé Julien (3h07) mais aussi les deux autres coureurs Fred Therisod(3h19) et Aurelien(3h20).

Du beau temps, organisation au top. un bon repas (un peu d'attente du au succès de dernière minute de la course) mais aussi plein d'animations pour les enfants, mes filles ont pu faire de la tyrolienne, du canoé, de l'ane, de l'escalade... c'est donc une bonne journée ! Je vais quand même me permettre un petit Bémol avec une remise des prix interminable, mais il faut bien qu'il y ait des choses à améliorer.

Pour la suite, j'hésitais entre les aiguilles rouges et la gapencimes mais je pense plutôt partir sur cette dernière que je ne connais pas.

Par Ludo - Publié dans : Trail
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 18 septembre 2 18 /09 /Sep 15:26

Je continue toujours en résumés les CR pour Aout :

 

Trail Cenis Tour : presque entre les gouttes :o)

Après un début de matinée ensoleillé, le départ se fera sous la pluie. En effet le départ est donné à 10h !! Ca laisse le temps pour la grasse mat 

Grosse pluie au début, puis ca se calme, deux trois coureurs partent asser rapidement, je suis un peu décroché. Au sommet de la première ascencion, qui nous a offert de beaux passages un peu tehcniques, j'ai 3 coureurs a vue Cyril Cointre mon collègue de team et un coureur de relais  Thomas Brigaud et un coureur que je ne connaissais pas, Mickael Lemaitre. Dans la descente je peine a revenir sur le groupe. Arrivé sur le col du mont Cenis au ravito, il pleut a nouveau. Pour ma part je suis bien équipé et je n'ai pas de soucis. Cyril cointre est un peu devant et je rejoins Mickael dans la montée. Nous allons faire un petit bout de chemin ensemble avant qu'il ne décroche légèrement. Ce col est très caillouteux, offre une belle vue en temps dégagé mais c'est pas trop le cas aujourd'hui, la descente sur le refuge du petit Mont Cenis nous annonce les éclaircies et à partir d'ici il n'y aura plus de pluie pour la tête de la course. Je fais la jonction avec Cyril au ravito mais je dois le laisser filer car je ne tiens pas du tout le rythme sur la montée du dernier col qui est très roulant mais assez interminable. Je suis a la limite des crampes et c'est là que je ressens bien l'absence d'entrainement depuis fin juin. Je vais revenir un peu en descente mais je n'arriverai jamais à recoller Cyril, même avec la pression de Mickael sur mes talons !! La dernière ligne droite avant la ligne est un supplice avec les jambes bien contractées et je termine donc en deuxième position avec 2'30 de retard sur Cyril. Mickael arrive seulement 7 min plus tard et décroche la victoire en vétéran. Mon Beau frère Damien, termine la course 4ème et 3ème Sénior. Le repas etait sympa, l'organisation était bien, le cadeau finisher sympa avec une Softshell Regatta, ce qui rattrape les récompenses du podium un peu dérisoires (une coupe à chacun) .

 

 

Articles2012-2351-1.JPGTrail du Galibier : toujours des choses à découvir !

Toujours pas plus d'entrainements mais je ne pouvais pas manquer le trail du Galibier, d'autant plus qu'il faut bien courir un peu si je veux finir l'UTMB dans 15j !!

J'avais regardé le profil et le parcours de la course sur la plaquette mais pas les modifs faites depuis, dommage pour moi .

Le départ n'est donc pas plat comme prévu mais reprend le parcours de l'année précédente, Lionel, son neveu Alexis et un autre coureur prennent les devants et moi je suis déjà décroché je suis avec Martin, je parviens a faire la jonction dans la descente mais je sais que ca va pas durer. Le temps est super, nous sommes a la fraiche pour le moment même si de fortes chaleurs sontTrail-2012-PHOTOS-JPR-102.JPG annoncées. Au ravito de bonne nuit, je retrouve ma femme et mes filles. Lionel repart fort après ce ravito et je m'accroche pour le tenir, nous faisons un bout de route ensemble sur ce chemin qui mène aux rochilles et c'est a nouveau un chemin que je découvre et qui est très agréable et offre un beau point de vue sur le galibier et la suite des évènements. Lionel me décroche petit a petit et je ne le reverrai pas avant l'arrivée, j'ai beau faire ce que je peux, même en descente je semble un peu au ralenti, A plan Lachat il  a déjà au moins 3 minutes d'avance  et va plus que doubler la mise dans la montée du Galibier. Je termine cette montée très difficilement et je regrette un peu de ne pas avoir pris mes bâtons !! Je retrouve la famille au col avant d'attaquer la descente finale, les jambes sont en crampes et je ne peux pas trop me lacher, la première partie de la descente est très technique je dois ralentir pour estomper les contractures. La forme ne reviendra finalement que bien plus tard me permettant de finir la course un peu plus rapidement. Je termine quand même derrière le "vieux" avec 11 minutes de retard !!Articles2012-2408.JPG

 

 

L'UTMB : ce ne sera pas encore pour cette fois !

XTF_5283.JPGPas d'entrainement pour l'UTMB mais du repos c'est déjà ça ! Je me suis dis que le but était de finir et pas de faire une perf, même si finir est déjà une perf en soit. Lorsque l'on annonce un parcours de replis avec un parcours uniquemenet en France je suis un peu dépité comme tout le monde . Etant sur place je décide quand même de prendreXTF_5289.JPG le départ. Départ d'un autre monde ! Il ne pleut pas et fait jour ca motive un peu mais aux houches je sais que je suis trop rapide pour la forme actuelle, je continue sur mon rythme la montée au Col de Voza ainsi que la descente ou nous attaquons la pluie et la nuit. A saint Gervais, ca va, AU conta ca ne va plus cette partie je l'aime pas c'est pas intéressant en plus il fait nuit et il pleut, on va revenir sur nos pas dans quelques heures. Si ca ne tenait qu'a moi j'aurai stoppé là, mais Céline me dit de terminer alors je vais courir/marcher. Heureusement je discute de temps en temps avec quelques coureurs qui me doublent, puis arrive Guillaume Perretti "Le corse", je reste un bon moment avec lui, en dessous du signal, je commence même à prendre du plaisir dans cette partie en neige, puis avec un petit sentier un peu technique, dommage Guillaume décroche juste après mais surtout on retrouve une longue piste totalement nulle qui doit bien faire ses 10kms... On repasse aux Conta, je me change, m'alimente, discute/interview avec Seb Talloti pour la Web TV, un ravito long comme j'en fait XTF_5620.jpgrarement. Puis on repart pour les Houches via une variante avec le passage à Bellevue, la descente aurait pu être ludique mais de nuit sous la pluie je ne m'amuse pas. Nouveau ravito, a nouveau je me change et prends mon temps. La pluie se calme et nous en aurons fini avec celle-ci. Je ne me suis pour autant pas amusé sur la suite avec ces 7 kms de montée sur goudron (a priori due à un débalisage du tracé par les chemins) . Le balcon est un peu mieux, nous passons a proximité de cham, puis continuons vers argentière, là une bonne bavante nous attends, mais a ma grande surprise ca va bien dans cette montée, ce qui n'est pas le cas de la descente ou je n'ai pas les jambes. Le jour se lève et nous arrivons à Argentière,XTF_5627-NB.jpg dernier Ravito et plus qu'un long chemin valloné jusqu'à l'arrivée. En sentant la bergerie je force un peu l'allure, je franchis la ligne en 21ème position à plus de 2h de François qui vient de remporter cette course. Un ultra, c'est sur, mais pour moi sans intérêt, entièrement de nuit sous la pluie alors que le beau temps est de la partie toute la fin de journée. Je n'appelle pas ca l'UTMB, cependant je ne peux pas critiquer l'organisation là dessus, ils ont des contraintes que l'on ne connait pas forcément, un départ tôt le samedi n'était surement pas possible, le parcours est ce qu'il était, un tracé de dernière minute !

Peut être un petit reproche quand même (après 3 ans d'expérience dans des conditions difficiles) c'est de ne pas prévoir un parcours de replis a l'avance...

Voilà donc partie remise pour le vrai parcours qui décidement est ma bête noir avec en plus un accrochage de la voiture dans Cham !

XTF_5715.jpg 

Par Ludo - Publié dans : Trail
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 18 septembre 2 18 /09 /Sep 14:42

Voilà presque pas en retard avec les Cr de courses , je vais faire un petit résumé pour les mois de juillet puis Août.

 

 

Tour des galciers de la vanoise le 1er juillet : une variante interessante...

 

Après deux ans d'absence sur le TGV, c'est toujours un accueil sympa de Silvère et son équipe. L'organisation a décidé en raison des risques orageux de modifier la fin de parcours pour rentrer plus vite sur Pralo : nous passerons par le col d'Aussois au lieu de chavière. Bon une bonne partie du parcours est quand même maintenue donc c'est déjà pas mal.

 

Deux trois coureurs sont partis assez vite sur cette première montée mais je fais la jonction avec la tête de course sur le plateau du col de la vanoise. L'allure est soutenue et je fais connaissance ou reconnaissance avec Joris Milleret qui va prendre les commandes de la course. J'essais tant bien que mal de m'accrocher à son rythme soutenu. J'étais avec Joris à l'école à saint jean de Maurienne, on echange quelques mots mais souvent je suis un peu décroché et fait l'effort pour rester au contact. Au dessus d'Aussois toute ma petite famille est venue pour m'encourager avant le col d'Aussois, dernière difficulté avant le retour sur Pralo. Joris arrive devant mais avec un ravito un peu plus rapide je l'attends un peu pour repartir. A l'attaque du col, il est mieux que moi et prend un peu les devants. La forme va revenir peu à peu dans le col et surtout dans la descente suivante. Ce col est très long mais c'est une variante sympa, la descente est un peu technique et nous offre quelques glissades sur les névés. Lorsque l'on revient sur le tracé du parcours au parcours on décide de terminer la course ensemble, il reste un peu moins de 10km, et ca n'empèche pas de mener un gros rythme, je pense que c'est la fin la plus rapide que j'ai faite sur le TGV, bon c'était un peu plus court...

On passe donc la ligne ensemble satisfait de la course et d'avoir pu partager ce moment avec Joris.

 

La restonica Trail le 07 juillet : la leçon corse.

 

Depuis le temps que Jean-Eric me parlait de sa course, j'ai enfin pu venir la découvir, et je ne suis pas déçu !

Nous sommes partis en vacances une petite semaine, tout de suite après le TGV pour profiter de la corse. A corte, la veille du départ, nous retrouvons Dawa et Annie, Guillaume, Vincent, Maud ..etc. L'accueil est là aussi très sympa !!
Le départ de la course met très rapidement dans le bain, on attaque rapidement la première difficulté. Je suis parti un peu trop doucement n'étant pas echauffé et j'ai un peu de mal à revenir sur le devant de la course. Je fais un peu l'effort mais Dawa n'est déjà plus en vue.. je reviens sur Guillaume (Lenormand) qui est en compagnie de Guillaume Peretti. On va faire un bout de chemin ensemble plus progressivement Guillaume L va décrocher. Je reste avec l'autre Guillaume qui est chez lui et connait bien le parcours, il prend le temps de m'expliquer ou l'on est, ou on va.... C'est une partie roulante, avant d'attaquer le point culminant : la brèche de Boccas alle porte. Dawa caracole en tête et moi je vais m'accrocher à Guillaume mais je suis un peu limite. Je passe en 3ème position juste derrière Guillaume que je vois rapidement disparaitre dans la descente. Frank qui était assez loin fait une remontée spectaculaire sur le col et me passe en descente. Même s' ils connaissent bien, il engage pas mal dans cette descente et j'ai pas les qualités de dawa.... je me prend un gros wagon dans cette descente (7min) et même si je me suis égaré quelques instants sur une mauvaise route, j'ai pris cher ! Vincent revient aussi sur moi et semble pas mal tandis que je suis un peu a la rue :o( Les paysages sont magnifiques mais pas trop le temps d'apprecier quand même !

Au ravito, je retrouve ma famille et je fais le plein avant de continuer doucement, j'ai toujours Vincent en ligne de mire de temps en temps. La forme revient un peu et je remontre a sa hauteur. Au pied de la dernière difficulté nous repartons ensemble en essayant de se motiver un peu. Je n'ai pas vraiment la grande forme mais au moins plus le moral.... Vincent va finalement décrocher un peu. La montée était finalement assez longue mais s'est pas mal passée, la descente elle est interminable !!! En plus avec les crampes et la chaleur c'est dur dur !

Enfin de retour à Corte, je suis bien fatigué mais content d'avoir pu finir même si ce n'est que 4ème. Une belle course au compteur en tout cas !

 

 

Par Ludo - Publié dans : Trail
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 26 juin 2 26 /06 /Juin 20:45

Aravis (2)Après Faverges, mais surtout à cause des crampes et des contractures qui ont suivi, c'est pas très serein que je me présente au départ de cette course.

 

Levé à 4h pour un départ à 5h, je me rends sur le départ avec Jules Henri Gabioud, car faisant partie du Team Altecsport aussi, nous avons logé au même gîte : les anciennes scieries ( a recommander d'ailleurs).

 

Départ à 5h, la journée s'annonce magnifique et probablement chaude mais ce matin il fait bon. Le départ dans les rues de Thônes est plutôt tranquille, seul Florentin Le Provost se sentant a domicile part devant. Les 150 coureurs attaquent la première montée dans la forêt et je suis surpris de voir beaucoup de coureurs courir cette montée,  pour ma part je déplie mes batons et marche. Même si c'est pas très raide, je veux m'échauffer doucement pour ne pas que mes contractures reviennent trop vite. Je me retrouve en milieu de peletons, je discute un peu avec quelques coureurs. Pour moi, vu le profil de cette course de 80kms comportant 7500m+, elle ne peut qu'être pour Dawa ! mais là il est bien loin devant et ce n'est qu'assez tardivement que je me décide de forcer un peu l'allure pour rejoindre la tête. C'est un single assez délicat et le dépassement est assez dificile mais les coureurs me laissent passer sans problème. Je double Benoit Thiery,  Fabien Flacher au sommet de la première bosse, je dois me rapprocher de la tête... Une partie assez roulante mais quand même un peu technique nous amène au col de la croix Fry. Le soleil se lève et là la  cadence est élevée, digne d'un 40kms, je me fais bien plaisir dans cette partie à négocier les virages, les racines et les cailloux, le soleil dans les yeux je vais même me prendre un arbre qui va un peu calmer mes ardeurs !!! Peu avant le col je vois Dawa dans une épingle, Jule Henri est juste devant. Au ravito je repars avec Jules Henri, on discute un court instant et je continue pour rattraper Dawa. Voilà je vais rester un moment avec lui, je pense que le rythme est bon et ca nous permet de discuter un peu. Devant il y a Sylvain Couchaud a un peu plus d'une minute et Florentin à 5. On prend un petit rythme qui nous permet de profiter du soleil levant sur les montagnes, la vue est superbe, les chemins agréables. C'est très technique et je marche pratiquement tout le temps, Dawa Alterne course et Marche, il semble tellement facile !!! Nous revenons puis passons Sylvain, juste un echange de bonjour et on continue. On apercoit Florentin dans l'ascencion du col qui est très raide et bien technique, derrière on voit Jules Henri qui revient, dépasse sylvain et revient sur nous, il semble vraiment costaud en montée !! Une bonne descente avec un début un peu technique que l'on négocie tranquillement. Là on sait bien que l'on est pas sur un 40kms car même si on traine pas trop, Dawa et moi sommes cAravis (3)apables de descendre beaucoup plus vite mais il vaut mieux gérer les descentes, c'est le plus traumatisant. On rejoint le parking sous l'aiguille qui nous sert de départ l'hiver pour le deuxième jour de la TSF. C'est un terrain connu. Céline, Annie est les filles nous attendent au Parking. Florentin est encore là quand nous arrivons. Après avoir fait le plein d'eau, je repars en marchant. Devant Florentin trottine presque tout le long, tandis que Dawa revient en alternant toujours marche et course. Nous restons un peu en retrait , ce n'est que lorsque nous arrivons au lac que nous avons fait la jonction avec Florentin. Le soleil cogne pas mal et sur les Névés que nous traversons nous sentons la chaleur s'installer. La courte montée sans air pour rejoindre le col de Portet(?) laisse entrevoir une fin de course délicate pour la chaleur. Dawa décroche un peu dans cette partie, je me dis qu'il va revenir en descente. Dawa a vraiment du mal a supporter la chaleur...

Descente pas très technique ou souvent je remercie mes Hoka qui sont redoutables dans ces chemins roulants mais caillouteux. Sur la fin de la descente on sent bien la chaleur, je m'arrose a une fontaine avant de rejoindre le Bouchet, point de départ du 42kms qui est commun avec le 80. Les coureurs sont partis 10-15min avant envrion. Je retrouve Fred Bousseau d'endurance Mag, et ma petite famille. Annie me donne une casquette de Dawa car céline n'a pas eu le temps de passer au gite pour récuperer une casquette que nous avions oubliée. C'est donc avec un couvre Chef Quechua que je vais continuer

Rapidement je vais rejoindre des coureurs du petit parcours, ce qui romp un peu la monotonie. Sur cette partie le terrain est bien boueux !! Puis je rejoins le Serraval pour attaquer vraiment la course... La montée de la tournette même si on ne fait pas le sommet marque le début de la deuxième partie, je vois de nouveau Fred qui m'annonce Florentin et dawa a 5min et Jules henri à 8 min. La chaleur est un peu écrasante, en général ca ne me dérange pas trop si je peux m'arroser fréquemment, ce qui est le cas ici, il y a plein de ruisseaux, fontaines... Même s' il n'y a pas beaucoup de ravitaillements il y a de quoi refaire le plein d'eau a plein d'endroits. Je monte a allure raisonnable en doublant les personnes du 40kms. J'echange quelques mots parfois avec des coureurs qui me connaisent. La  montée est longue et à l'arrivée vers le refuge, Jules Henri est 1 min derrière moi, je ne me fais pas trop de doute, à la prochaine montée, il va me rattraper. Je rencontre un ancien collègue de boulot qui est là en spectateur, je double en descente le père de Cyril Gignoux mon coéquipier de la Pierra Menta cette année, je double aussi Stephane, un cousin de Céline, pas mal d'occupation !!! Le chemin est assez technqiue, il y a beaucoup plus de cailloux que l'hiver quand nous venons a Ski le premier jour de la TSF. Le paysage a une autre tête l'hiver et c'est sympa de le redécouvrir l'été. La descente  avec beaucoup de cailloux roulants met a rude épreuve les Hoka, mes elles aiment ça. Arrivée au col du Aravis (4)Marais, je retrouve ma famille, je m'arrose d'eau, fait le plein de mon Sac et je rattaque, je dis a Céline que les descentes ca va mais les montées j'avance plus trop... Un coureur du 42kms se propose de faire mon lièvre, ce qu'il fera un court instant, Merci à lui. Le chemin est assez progressif et finalement ca se passe pas mal, je trottine assez souvent et les jambes répondent bien. Je pense avoir fait une assez bonne montée, proche du sommet, on bifuque sur la droite, l'organisation a décidé de rajouter une boucle vu que l'on ne faisait pas la Tournette, avec une spécialité, l'arête séche de Sulens. C'est une arête que l'on fait lors du parcours de replis sur la TSF mais cette arête après 2h de course l'hiver ou après 9h30 de course l'été c'est pas pareil !! Quand on arrive devant ce mur on se dit que c'est pas possible ! puis pas après pas on arrive au sommet même si on pense à ce moment là à la santé mentale des organisateurs . Au sommet, je retrouve Fred qui va faire la descente avec moi. et en bas toute ma petite famille. Je vois aussi Annie et Dawa qui a du abandonner a cause de la chaleur. Je demande les écarts. 12 min au col du Marais. Il faut descendre et remonter en face a Manigod pour arriver au dernier ravitallement et au pied de la dernière bosse. Je connais encore cette partie mais là je suis un peu cuit la montée est un peu au ralenti. Je fais a nouveau le plein d'eau, de gels, 2-3 tranches de saucissons. J'ai déjà 80kms au compteur et on annonce encore 7kms... Je fais une montée de randonneur je regarde ma montre, je suis a 600-700m/h c'est pas le top, heureusement Fred me dit que la montée est à l'ombre et aussi que Sylvain est à 28 min, Jules Henri un peu plus loin. Je gère donc tant bien que mal cette dernière bosse. Bon nombre de coureurs du 42, 20 ou 10kms sont arrêtés victimes de crampes. Pour ma part je m'estime heureux, pas de crampes, pas de retour de contractures, tout va bien je peux tranquillement dérouler jusqu'à l'arrivée, Céline m'attend à l'entrée de Thones avec le chien, je fais la fin avec elle, puis c'est une de mes fille qui termine avec moi cette course. 12h36 !! Environ 90kms et un peu moins de 7000m+ au compteur. C'est une course rapport distance/dénivelé très dure, avec des chemins bien techniques, pas trop de parties roulantes, pas trop de bitumes, mais surtout de magnifiques paysages sous un soleil lui aussi magnifique.Sylvain arrive 29 min plus tard et JH a environ 1h. Il a  eu plus de mal sur la fin et lorsque je lui dis que c'est quand même pas le Tor des Géants (qu'il a  gagné), il me répond, non c'est bien plus dur

  Aravis (1)

Avec cette chaleur, pas de doutes: peu de personnes vont faire le parcours intégrale, mais l'organisation a mis en place des raccourcis qui permettent au plus grand nombre de passer la ligne, c'est un choix que je respecte, par contre il faut mettre en place une organisation plus rigoureuse pour savoir qui a  fait quoi, ca reste aussi plus délicat de se situer dans la course.

Quand au 42 kms j'ai entendu beaucoup de critique sur l'heure de départ (10h). Probablement des critiques de coureurs qui ne se mettent pas à la place des organisateurs : les parcours sont Synchronisés pour que les bénévoles soient en place pour toutes les courses, ce qui demande moins de bénévoles et rend la journée un peu moins longue. La chaleur est la même pour tout le monde et c'est un paramètre a prendre en compte pour gérer son effort.

 

Cette course très technique n'est forcément pas d'un accès aisée à tout le monde mais je pense que l'organisation avait mis en garde les coureurs sur le caractère montagnard et difficile.

 

C'est evidemment un bon we pour moi, d'abord car mes jambes ont bien récupéré de Faverges, et je pense même que ces crampes et contractures m'on été bénéfiques pour ne pas en prendre sur celle-ci, mais aussi pour ce beau parcours et ce résultat.

 

Prochaine course le TGV le 01 juillet enchainé ensuite avec le restonica trail en corse le 07 juillet. Espérons que l'enchainement se passera aussi bien que celui-ci.

Aravis

Par Ludo - Publié dans : Trail
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 15 juin 5 15 /06 /Juin 21:59

Faverges0Le trail de Faverges est une habitude, ca doit faire ma 6ème participation consécutive. Je m'inscris un peu tard mais je suis content de me retrouver sur cette ligne en compagnie de Dawa, Manu Gault, Alxandre Daum, Arnaud Lejeune, Aurelien Brun et d'autres coureurs dont mon coéquiper de ski alp Valéry Chaix.

 

Avant la course je me suis dis qu'il y a un objectif, c'est de courir sans crampes pour ne pas mettre en danger la course du we suivant : le trail des Aravis avec 80km et 7500m+.

  Faverges1

Le départ est plutôt calme, on ne sait pas trop trouver un rythme car il y a cette année des coureurs en relais, donc attention à ne pas s'enflammer. La première partie toujours vallonnée permet de constituer un petit groupe où nous retrouvons tous les coureurs cités plus haut plus un autre Aurelien  Dunand-Pallaz. Ca permet aussi de voir les qualités de chacun. Pour ma part dès la première petite descente, je sens une petite boule sur le bas des quadris au dessus du Genoux, je me dis qu'il va vraiment falloir gérer les descentes.

Le groupe est assez homogène, nous sommes plus ou moins dans le même rythme, même avec les coureurs du relais, sauf Romain Pallud un ex coequiper de raid qui court en relais et est un peu devant.

Lors de la deuxième partie de montée je prend les commandes pour accélerer un peu, personne ne s'accroche et je me retrouve légèrement devant, je me  dis que ca me permettra de gérer ma descente en laissant revenir les autres. Je passe donc en tête au sommet de la première montée et attaque la descente. Connaissant la qualité des descendeurs comme Aurelien ou Arnaud, je vais vite me faire reprendre. Finalement j'ai pas du descendre si doucement car j'arrive en bas au ravito encore en tête. Je remplis mon Camel puis je continue, au début ca va pas si mal, Maud (Gobert) me rejoint, elle fait la course en relais avec Céline Lafaye mais malheureusement Céline a du abandonner à cause de crampes, elle fait Faverges2donc une sortie entrainement. Je cours la première partie puis temporise par la suite, je sens que les mollets sont limites, je m'alimente, bois encore... Je passe encore la deuxième bosse en tête, Les deux Aureliens sont environ 30s derrière. Dans la descente, les crampes sont omniprésentes, j'essaye de me relacher mais je suis a la limite. Je suis surpris de voir que c'est Arnaud Lejune qui reviens sur moi rapidement. Mon céequiper de chez Hoka est un très bon descendeur et là il se lache vraiement, je le laisse passer et ne peu qu'admirer son agilité. Au pied de la dernière montée, Arnaud est juste devant, je fais l'effort pour revenir un peu et rester un momeent avec lui, mais il relance aussi. On echange quelques mots, si il n'as pas trop de crampes, et vu la descente qui arrive, cette course est pour lui. Au sommet nous sommes ensemble, Maud est juste devant nous. Dans la descente, je dois le laisser partir, j'arrive à contenir les crampes mais le rythme est trop rapide. Au milieu de la descente finale, il y a une relance de 5-600m de plat, ca a été fatal pour mes mollets !!! les crampes sont là aux deux mollets, impossible de les faire passer, je continue un moment, puis il faut que je stop un court instant pour tirer un peu Faverges3dessus. Elle disparaissent mais reviennent aussitôt. Peu après ce plat, ca descend de nouveau et les crampes passent, même sur le plat final en goudron elles ne semblent pas venir ce qui me permet de finir un peu plus rapidement, Arnaud est juste devant, je reviens progressivement sur lui... je termine 2 ème à quelques secondes de lui.

Sur la ligne je le félicite, il semble aussi bien épuisé mais a fait une très belle course. Peu de temps après ce sont les deux Aurelien qui en terminent ensemble, puis Dawa qui termine sa course très frais, et enfin Val qui fait aussi une belle course.

FavergesPodiumVoilà un plan qui se déroule pas du tout comme prévu mais que faire ? Gérer une course et ne pas donner le meilleur en vue d'une autre course ? non ca  je ne sais pas faire.

 

Je suis content d'avoir donné le maximum, content qu'Arnaud remporte cette course. Evidemment bien moins content de l'après course, mes crampes s'étant transformées en contractures, je me fais un peu de souci pour le trail des Aravis.

 

FavergesPodium1

NB : Photos de l'organisation

Par Ludo - Publié dans : Trail
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Mes partenaires actuels

Hoka Hoka avec le concept de chaussure Hubbles.



AltecSport Altec sport. Le spécialiste du trail et du running !


     



Compressport, les manchons de compression !




DynafitDynafit, la marque de ski alpinisme au super look

Images Aléatoires

  • TerraModana2009_0185.jpg
  • TerraModana2009_0131.jpg
  • TerraModana2009_0189.jpg
  • 200800206.jpg
  • TerraModana2009_0156.jpg
  • TerraModana2009_0222.jpg

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés