Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mes partenaires actuels

Hoka Hoka avec le concept de chaussure Hubbles.



AltecSport Altec sport. Le spécialiste du trail et du running !


     

    logo  CABB : Club Athléthique du Bassin Bellegardien

 

 

go2_300-copie-1.jpg  GO2 : Une belle gamme de produits énéergétique pour tous les goûts.

Rechercher

27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 16:11

image

Interlacs, c'est l'occasion pour la famille de courir pour la première fois tous ensemble : mes deux beaux frères, mais aussi Céline. Cette course propose des relais de longueur et difficultés très différentes et à chacun de trouver sa place.

 

5h15 du matin, je commence les festivités avec un relais de 20kms et +1900m+. C'est pas vraiment une récup du TVSB car Aurelien Collet donne le rythme et à ma grande surprise deux individuels sont avec nous. Pascal Giguet se permettra même de donner le rythme sur la première ascension au col des cochettes. Moi je suis au taquet mais je fais que 20kms, je ne me verrais pas partir à ce rythme pour 77kms !!! Au bout d'un moment, je ne sais pas si le rythme faibli ou je suis enfin échauffé mais je passe devant. Pascal s'accroche jusqu'au sommet et le début de la descente. Je fais pourtant mon maximum. Dans les relances, j'ai pris un peu de distance et je ne vois plus personne lorsque j'arrive à Saint Eustache. Reste la montée au Semnoz ou j'espère tenir le rythme. Je veux donner le maximum d'avance à l'équipe. Dans la montée du Semnoz plus régulière, les orages commencent a gronder mais a part quelque gouttes, le temps est clément. J'arrive finalement au Semnoz seulement 6 minutes avant Pascal qui est impressionnant, le premier relayeur est avec lui également. Aurelien qui avait des mollets de bois dans la première montée arrive 9 minutes plus tard. Damien, mon premier beauf prend la suite pour 28kms et 1300m+.

image-copie-2Nous ne trouvons pas le croisement de route ou il est censé passer et finalement nous l'attendons au relais 2 ou céline doit prendre la suite. Il a estimé son relais à 2h30. après 3h30 toujours pas de Damien, Pascal est passé puis 4 autres relayeurs... il y a un souci c'est sur. Finalement il arrive dégoutté, il a été mal orienté et a donc fait la boucle du marathon. Pas le temps de discuter pour le moment, on part survoltés et un peu énervés sur le relais suivant. J'ai décicidé de courir avec Céline. Cette histoire l'a franchement agacé et elle est survoltée, surement trop car le rythme est bien trop rapide !! Cela va vite revenir à la normal et on va alterner marche et course. Elle se donne a fond mais manque un peu de vitesse sur les parties roulantes et les faux plats montants, on termine le relais de 9.5kms (au GPS) et 300m+ en 59' ce qui est pas mal.

Mon deuxième beau frère prend le dernier relais pour essayer au moins d'être sur le podium mais avec 12 à 52 minutes de retard cela va être compliqué. Il fait un bon relais avec le meilleur temps sur cette section mais cela nous place seulement 4ème. Nous serons finalement sur la première marche du podium mixte mais avec une grosse déception.

 

Nous avons finalement pu savoir ce qui c'était passé : Le parcours du 77kms rejoignait le parcours du marathon, il a été controlé par un bénévole et ce dernier lui indique la direction à suivre, sauf que c'était la direction du marathon. Le bénévole s'est rendu compte de son erreur trop tard, il a corrigé et les autres relayeurs ont été aiguillés correctement.

On ne peut pas lui en vouloir, car sans bénévole,il n'y a pas de course, mais lorsque l'on fait une erreur de parcours et que c'est notre faute, c'est frustrant mais lorsque c'est l'organisation qui commet cette erreur c'est encore pire pour le coureur qui s'est vraiment donné à fond !! Et c'est le cas, car au pointage (donc 4kms avant le relais) Damien avait encore accroit notre avance la portant à 14 minutes !! La bataille avec les Hoka boys sur le dernier relais aurait pu être interessante :o)

 

Voilà une pointe d'amertume mais ca reste un belle course familiale ou tout le monde s'est donné à fond, c'est bien là le principal. L'organisation est perfectible mais réussi quand meme, une belle première pour une course de cette importance. Vu que j'ai pu en profiter un peu au relais, je peux noter des ravitos d'une bonne qualité avec de la diversité et de la qualité et cerise sur le gateau des Haribos , je suis un peu moins fan du repas en option qui rend un peu moins conviviale l'arrivée même si le site se prête bien au pique nique familiale !!

 

Crédit photo :  Martine Volay au sommet du Relais 1.

Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 23:13

Articles-2014 2915   

Articles-2014 1100[1]J'avais déjà participé à ce trail en 2011, je me souvenais du joli lever de soleil au dessus de Verbier mais aussi d'un long chemin roulant jusqu'à la fouly... Cette année, les oganisateurs avaient décidé de modifier cette partie roulante pour avoir un trail plus équilibré et plus alpin. Cette modification et aussi le fait que Hoka soit partenaire m'ont décidé pour revenir sur cette course au coeur du Valais.

 

Arrivé la veille de la course, il semble que le temps ne soit pas au rendez vous cette année et une partie du parcours a été amputé. Il reste cependant 105kms et 7300m+. Départ à 5h le samedi, un peu dans le brouillard et au lever du jour, la visibilité n'est pas au rendez vous et la descente sur le premier ravito de Sembrancher se fera à une allure prudente.Articles-2014 1101[1] Après un premier coucou à Céline,nous nous dirigeons sur Champex. Nous sommes encore un gros groupe de coureurs ou se trouvent des Valaisans, un Français (moi !) et un Suisse Allemand. Les plaisanteries vont bon train et Français et Suisse Allemand en prennent pour leur grade :o). L'ambiance est bonne mais je ne suis pas serein, depuis la veille j'ai des douleurs intestinales et c'est pas la grande forme. Je laisse un moment le groupe pour une pause hygiènique et dois forcer un peu l'allure ensuite pour recoller au groupe. Coté jambes cela semble aller pas trop mal. Ryan Bauman est là, lui a fait toutes les éditions, et terminé plusieurs fois second c'est un bon coureur sympathique qui vient de temps en temps sur les course Francaises. Il y a aussi Jules Henri Gabioud qui est un bon coureur spécialisé Ultra, c'est lui qui donne le rythme jusqu'au ravito 2 à Champex. Je ne fais pas le plein d'eau mais récupère des gels et prends également des manchettes, puis nous attaquons toujours groupés la monté de la Breya pour rejoindre la cabane de Orny. Je laisse Jules Henri donner le rythme. Une rythme assez cool qui correpsond bien à un début de course, et à ce rythme là on décroche doucement le groupe. Le chemin est sympa, le temps idéal pour le moment même si le brouillard ou les nuages nous empèchent de profiter du spectacle. Le terrain est assez gras cependant, les pieds sont déjà mouillés. Arrivé à la Breya, le chemin est plus en balcon et plus minéral, On discute pas mal de diverses choses donc le temps passe vite. Jules est toujours devant mais là je m'ennuie un peu et je passe pour trottiner un peu. Jules décroche un peu puis revient peu de temps après. nous arrivons à la cabane avec presque une éclaircie. Je prends deux photos et ensuite on profite du ravito qui est bien sympa, ca donne envie de rester un peu. Mais on ne prendra que 3 minutes avant de repartir, on croise Ryan et quelques autres coureurs et on attaque la descente sur la fouly. Une longue descente un peu technique parfois. Je donne le rythme en prenant garde de ne pas trop se fumer les cuisses.Articles-2014 2897

    En Bas, Céline nous attend avec le chien, il n'y a pas de ravito ici alors on ne s'arrete pas. Le chemin allant sur la Foully est assez long et roulant mais l'inclinaison fait qu'on ne sait pas trop si on doit courir ou marcher. On alterne les deux mais lorsque Jules marche j'ai du mal à suivre son rythme avec ses grandes jambes. Coté ventre, la descente m'a un peu retourné, mais ca va mieux quand même. A la Fouly, Jules force un peu l'allure dans les derniers mètres, il est chez lui alors pas de souci je garde mon rythme. Au ravito je recharge en gels, un coca et c'est reparti. Jules est reparti un peu avant et je fais rapidement la jonction. La montée au col de fenêtre est long et pareil qu'avant la fouly lorsque l'on est à la marche je dois forcer le rythme pour suivre. On traverse un troupeau de belles vaches grises, c'est bruyant avec les cloches mais c'est sympa. Après avoir retrouvé du calme, le chemin passe en Single et est un peu plus raide. Je ne sais pas si c'est le faux plat précédent mais d'un coup j'ai plus de jus, Jules s'éloigne en m'encourageant mais il n'y a plus rien, je titube, quasiment à l'arrêt ! c'est pas sympa pour les coureurs de la traversée car j'en rejoins deux... Ils m'encouragent, je leur fait part de mon état et là un des coureurs me dit "c'est comme ca dans les trails, il y a des hauts et des bas, mange, bois, ,ça va revenir, tu vas te refaire la cerise". C'est vrai je le sais, mais dans combien de temps, le moral dans les chaussettes je continue. En arrivant sur les lacs, cela semble déjà mieux. Je passe le col, puis descend sur le versant Italien avant de rejoindre le col saint Bernard et le ravito. Céline est là comme d'hab, m'encourage me fait le ravito, je lui pique une bonne tranche de jambon cru, pour le moral c'est toujours bon, ça change des gels. Je repars avec 5min de retard. Les jambes répondent de mieux en mieux. le ventre semble guéri, le moral revient. Au col des chevaux je suis remonté à bloc et je veux faire la liaison avant Bourg saint Pierre. J'attaque la descente un peu fort, le passage des coureurs de la traversée est délicat, mais la plupart du temps les coureurs me laissent     passer. Je m'excuse cependant car j'ai parfois fait des dépassements un peu limites... Je suis confiant, le long du barrage j'essaye de tenir l'allure, prends le temps de discuter avec deux coureurs qui me disent que le premier les a dépassés il y a 10minutes !!! je me dis que c'est cuit mais garde le rythme. Articles-2014 2905Un peu plus loin un spéctateur me dit que Jules est juste devant... en effet dans la petite montée sur Bourg saint pierre je vois Jules et trottine pour revenir à sa hauteur. Liaison faite. Au ravito, Céline est surprise de me voir avec Jules, a nouveau un coca, jambon, plein de gels et d'eau et c'est parti pour pratiquement 1000m+ mais le début est assez plat. J'alterne marche et course pour suivre le pas de Jules mais je ne suis pas dans le dur. On approche de la Cabanne de Mille et le terrain est très gras et en dévers, l'adhérence est limite. Un petit coca un bout de choc et c'est reparti. Je me positionne derrière pour le début puis finalement donne le rythme en descente. On a discuté de la course avec Jules et on s'est dit que sauf gros souci on finirait ensemble. La fin de la descente est assez roulante et j'essaye de garder un bon rythme pour essayer de faire un peu l'écart avec nos poursuivants. En bas on nous annonce 19' d'avance, il reste 15 kms et 1200m+. Il y a un peu de marge mais il ne faut pas qu'il y ait de gros souci. Je décide de donner le rythme sur cette dernière bosse et me cale vers 1000m/h. Le début est assez raide et les batons sont bien utiles, on va faire quasiment 1h à ce rythme avant que le chemin ne  s'applatisse un peu et devienne plus roulant. Jules n'avait aucun souci pour suivre le rythme dans le raide, je pense même qu'il aurait pu monter un peu plus vite, mais sur les zones plus roulantes il semble plus à la peine. On arrive au dernier ravito ou nos assistants sont là, toujours présents malgré une pluie battante maintenant. On a  fait une bonne montée donc on est asez confiant pour la suite, on a plus qu'a assuré la descente. Descente bien délicate avec de la boue, des racines, dans ces moments là on pense à ceux qui vont arriver en queue de peloton, le terrain va être massacré...

Articles-2014 2921Finalement nous voici dans Verbier, à l'approche de la ligne, contents de finir ce périple ensemble ! Une course qui, pour ma part, a été faite de rebondissements, mais qui me laisse une bonne impression : les jambes après ce gros passage à vide n'ont fait qu'aller de mieux en mieux, mais surtout on a partagé une belle ballade avec Jules Henri, avec des conditions délicates qui seront venues à bout de pas mal de coureurs.

Nous passons l'arche main dans la main après 14h35 de course donc plus de 12h côte à côte.Articles-2014 2927

Merci aux organisateurs, aux courageux bénévoles et à céline pour son soutient. La prochaine fois, ce sera pour le parcours total et sous le soleil... mais peut être pas l'année prochaine, à voir.

 

Place maintenant à un peu de récup avec l'interlac que l'on va faire en famille avec, céline pour qui  je vais pouvoir inverser les role et faire un peu d'assitance, ainsi qu'avec mes deux beau frères.

 

Articles-2014 2930Crédit Photo : Les deux de la cabane d'Orny sont de moi et les autres de céline.

 

 

Articles-2014 2982

Articles-2014 2988[1]Articles-2014 3036[1]

Articles-2014 3041[1]

 

 

Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 18:34

Articles-2014 1043Parrain également de cette course nous nous rendons en famille pour profiter du soleil du sud.

Eh bien cette fois le soleil devait être plus au nord

 

Articles-2014 1041Le départ du 58 kms est donnée du Guillestre à 9h le samedi. Toutes les courses du we arrivent à Aiguiles un peu plus haut dans la vallée. Le grand Raid du Queyras est parti à 4h du mat tandis que le raid découverte 31kms partira dimanche matin.

 

Il fait grand beau sur la place du village au moment du départ mais nous voyons déjà de nombreux nuages arriver dans notre direction. Le départ est assez tranquille, puis après quelques minutes de plat et une petite descente, un homme part seul en tête dans la première montée, je reste un moment avec deux autres coureurs, dont Gael Ferrari, un jeune du Marseille trail Club. Sur une partie dégagée et roulante au dessus de Guillestre l'homme de tête, Patrick Orezzoli, a déjà une bonne avance et je décide de forcer un peu l'allure pour le rejoindre. Je vais mettre toute la première montée à recoller. Une fois la liaison faite, nous pouvons enfin prendre le temps de discuter un peu. Il semble bien et me dis qu'il n'a pas eu l'impression d'aller vite sur le début de course. Nous allons rester ensemble la majorité de la course. Le temps est agréable pour courir, nous avons parfois des averses mais celà ne gène pas trop. Le parcours est cool, une bonne découverte de la région. La descente sur Arvieux qui marque presque la mi course est un peu monotomne, longue et pas très interessante, on sait tous les deux que la relance pour la montée suivante va être dure. Et c'est effectivement le cas, sur le début Patrick donne le rythme que je m'efforce de tenir puis je prends le relais. Patrick semble un peu un difficulté pour la première fois. Articles-2014 1044Nous alternons marche et course pour atteindre la Case deserte ou ma famille m'attends, quelques mètres ensembles afin de se remotiver un peu et nous continuons pour atteindre un beau lac de montagne. Patrick ne semble pas récuprérer. Après le dernier Ravito, 15 kms avant l'arrivée nous attaquons la dernière grosse montée. Au vu de la première partie de course nous pensions terminer ensemble avec Patrick, mais au bout d'un moment je creuse l'écart et pars finalement devant. Je continue toujours en trottinant sur ces cols qui sont assez long mais pas très raides, pratiquement toute la course peut se faire en courant !! Après une courte descente j'arrive au pied de la dernière bosse. Là j'accuse un peu le coup et je dois alterner course et marche. Articles-2014 1046Enfin la bascule et je me dis qu'il y a plus qu'à dérouler jusqu'à l'arrivée. Il reste 9kms environ. Le début est sympa et descent pas mal mais pas dans la bonne direction.... j'arrive finalement sur une piste en faux plat montant de presque 4kms !! Terrible pour la fin de course. Je pense au Grand raid qui va aussi devoir faire celà !!!

Finalement après un petit tour dans le village d'Aiguilles, je franchis la ligne d'arrivée en 6h30 pour 58kms et 3600m de d+.

Patrick arrive 15 minutes plus tard et le jeune Gael tiendra bon jusqu'au bout et termine 3ème.

Satisfait de cette course, des sensations même si avec les entorses récentes je ne peux pas vraimeent me lacher en descente. Je ne sais pas si je suis capable de finir le Trail de Verbier Saint Bernard mais on sera fixé dans deux semaines... Articles-2014 1047

Inscrit sur la course de Dimanche sur le 31kms qui est la fin du 58kms et du 132kms, je me dégonfle finalement, il pleut des cordes, ca me fait faire deux fois le même parcours et surtout cette piste à la fin ne me motive pas trop .

Le temps nous a épargné sur le 58 kms mais n'épargnera pas la majuere partie du grand raid , ni les concurrents du raid découverte.

 

Des courses sympa pour découvrir le Queyras, je recommande aussi ! 

 

Prochaine Verbier donc avec 111kms et +8600m.

 

crédit photo : eh bien moi ! téléphone oblige, j'ai pu prendre quelques photos ! 

Articles-2014 1049Articles-2014 1052Articles-2014 1055Articles-2014 1054Articles-2014 1058Articles-2014 1067Articles-2014 1061

Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 23:18

Articles-2014 0006Un terrain de jeu à 15 minute de la maison, je n'ai pu refuser d'être parrain de cette course, même si les montées sèches ce n'est pas ma tasse de thé.

 

En fait c'est la première fois que je fais un km vertical. La chaleur ce dimanche matin est intense et un beau plateau a pu être réuni sur cette première édition avec notament des spécialistes de ce genre d'épreuve.

 

 P1030416Mon parcours habituel d'entrainement part d'un peu plus bas et je suis en général aux alentours de 53 à 58'. J'espère donc faire entre 40 et 45' en course.

 

10h, le départ est donné. Je suis rapidement en asphixie, peu echauffé et la chaleur est étouffante, je sais que ca va être dur. Petit a petit je fais ma place et remonte un peu. Je suis avec Jerome Bosch peu avant le passage au sommet de la télécabine et il me dit qu'il va arrêter. Moi aussi je suis cuis, les 3 coureurs devant sont intouchables et ont une grosse avance déjà. Je me contente donc de terminer du mieux que je peux et contenir les retours.

Je termine bien raide, sans jeu de mot, 4ème en 38' 17.J24F7800 Pierre Chauvet s'impose en 34'24 puis Jean François Philipot en 34'33 et Benoit Chauvet en 36'34. Je contiens Baptiste Robin qui n'est qu'à 28'' mais aussi Christelle Dewalle qui s'impose chez les femme en 39'.

 

Une expérience sympa et une une bonne oragnisation en font une épreuve attachante avec en plus une superbe vue sur le bassin Genevois. Je recommande aux amateurs !!

 

Crédit photo : organisation de la course, bénévoles et spéctateurs.

 

DSCN6650 

DSCN6769J24F8090J24F8059J24F8145J24F8035J24F8022

Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 21:53

Pratiquement 1 an que je n'ai pas publié !!

Voici donc un condensé de ce qui s'est passsé sportivement depuis mon abandon à l'UTB l'année dernière.

 

2013

 

UTV en relais avec Nicolas Martin

Apres une longue période sans course, je reprends par ce relais avec Nicolas Martin qui s'entraine pour les championnats de France à Gap. Nous remportons cette course en relais.

 

Trail d'albertville

Toujours aussi dur, toujours aussi raide dans sa partie finale, je termine une nouvelle fois 4ème de cette course avec d'un peu meilleures sensations que l'année précédente.

 

 

Eh voilà assez calme, cette fin d'année au niveau sportif..

 

2014

 

Trail Serre Chevallier

Grosse surprise pour moi en ce début d'année, après un gros bloc ski alpinisme pendant les vacances, je gagne pour la première fois ce trail Blanc à Serre Chevallier, un record annedoctique à la clef.

 

Snow race Montgenèvre

Je m'impose également à MontGenèvre ou le parcours faisait un petit tour dans la cité fortifiée de Briançon, un joli trail qui manque un peu de réputation et qui surclasse largement celui de Serre chevallier au niveau de son parcours.

 

Belledone Gelon Trail

Une nouvelle surprise pour moi ou je fais jeu égal avec Nicolas Martin. 

 

Trail des Cabornis

Après une bonne semaine de volume en ski alp, je termine par ce trail dans le Mont d'Or ou je ne suis pas au mieux. La course est rapide et tout en relance, je manque cruellement de vitesse et ne peut terminer mieux que 5ème.

 

Pierra menta

Après quelques courses de ski alp (croix de chamrousse, TSF, Sybelles) et surtout cette semaine de volume deux semaine avant la course, je passe une bien meilleure course qu'en 2013. Nous terminons avec Cyril Gignoux à une très honorable 19ème place.

 

Trail de sainte Victoire

Toujours aussi technique, toujours aussi dur, ce trail est comme d'habitude un peu tôt dans la saison. Une couse sympa tout de même ou j'accroche la tête de course avec Fabien Antolinos et Clément Petit Jean jusqu'au 35ème kms avant de me faire littéralement déposé. Je termine donc 3ème.

 

Ultra montée du Salève

De retour sur cette épreuve que j'avais remporté l'année dernière, je ne peux faire mieux que 2ème derrière Thomas Lorblanchet. Parti trop vite sur le début de course, j'ai vécu une course beaucoup plus dur qu'en 2013 pour un temps équivalent.

 

Trail de l'Arbarine

Après un mois d'arrêt suite à une déchirrure musculaire au mollet et une petite entorse de cheville, je m'impose sur ce trail avec à la clef une grosse entorse à l'autre cheville !! Samuel Equy avec qui on a fait toute la montée et qui est un espoir du ski alpinisme termine 3ème.

 

Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 22:37
 
Articles2013-2528.JPGL'ultra trail du beaufortain, un gros morceau qui semblait sympa. Oui mais après ma blessure au mollet, je n'arrive pas très serein sur cette course. 3 semaines de repos forcé c'est peut être bénéfique... ou pas. C'est vrai que la reprise d'activité sportive par  un trail de plus de 100kms est un peu optimiste !!
 
Bref pas plus inquiet que ça, nous nous rendons sur la course la veille ou je retrouve Guillaume. Après une courte nuit dans la voiture, Le départ est donné à 4h du mat. Le départ est rapide pour un 100kms, je suis un peu dépassé, je prends un rythme lent, premièrement pour m'échauffer tranquillement et tester ce mollet. Après un bon échauffement, je prends mon rythme de course. La pente est souvent raide et je m'aide beaucoup des bâtons toujours avec l'appréhension que cette douleur revienne. Mais heureusement cela semble tenir. Le jour se lève et je reviens sur quelques coureurs puis finalement sur Guillaume. On reste un peu ensemble. Je me trouve pas si mal que ça c'est encourageant, après la première petite descente je me retrouve avec un jeune du coin, Christophe boebion et Guillaume, on doit être dans un groupe pour la quatrième place.  Le levé du soleil est super, on peu admirer les paysages sauvages du beaufortain que je peine à reconnaître par rapport à l'hiver. Ce début de parcours est vraiment beau mais je sens quelques douleurs d'estomacs que j'avais déjà ressenties la veille alors ça m'inquiète un peu. Premier ravito, je prends juste un peu d'eau et repars de suite. On arrive à la première vrai descente qui va être un calvaire, d'abord des crampes d'estomacs puis ce sont des crampes aux mollets et aux cuisses, le moral chute rapidement. Guillaume m'encourage un peu, me dit de descendre moins vite mais moins vite que ça il faut que je marche !!Articles2013-2532.JPG
On arrive au cormet d'Areches qui est encore un passage sympa avec une traversée sur une passerelle. Céline est là pour nous encourager. Le deuxième ravito est un peu plus loin. J'en profite pour lui demander de se procurer du spasfon. Mais la relance suivante, je sens que j'ai pas de jambes, quelles sont déjà dures alors qu'on est au 30ème kms. Le moral tombe au plus bas, je pense à mon chantier et à tout ce que j'ai à faire ces deux prochaines semaines de vacances. Peu avant le ravito, je décide d'arrêter là le massacre et je rejoins en marchant le ravito ou Céline m'encourage quand même. Je lui annonce la nouvelle et même si elle essaye de m'encourager à continuer, je me suis résigné. Pas de jambes, pas de tête, pas de plaisir et quelques douleurs qui ne sont pas celles que je pouvais craindre avant la course ! C'est vrai que ça me ressemble pas comme me dit un coureur mais là j'ai pas le goût. Si j'avais que cela à faire, je pourrais continuer même en marchant la plus part du temps, je pourrais probablement aller au bout mais non pas aujourd'hui.
Voilà on plie bagages, retour à la maison. L'après midi on est sur le chantier avec certes des regrets.
Articles2013-2541.JPGCe début de parcours était super, l'organisation nickel, les ravito que j'ai également au top ! il faudra revenir !
 
Maintenant pour la suite je ne sais pas, rien de prévu, peut être le trail de valloire mais il faudrait que j'ai le temps de m'entraîner un minimum. En une semaine et demie ca va être court...
 
Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 23:17
Articles2013 2106les 10 ans de la TGV, je ne pouvais pas rater celà.
La TGV il y a 10 ans : c'était une de mes première course et peut être aussi la première fois que je croisais Dawa en marchant en crabe après la course et il me demandait pourquoi je marchais comme ça. 
On est toujours bien reçu à Pralognan et les 10 ans ne dérogent pas à la règle, même si cette année on ne put pas profiter de la piscine à cause de travaux.
Le parcours n'est pas le tour classique à cause de la neige mais un parcours en étoile avec pas mal de passages en aller retour. Rien de très excitant.
 
5h15 sur l'air de départ, Philippe me demande de dire un mot pour Bernard Donzel dont la disparaition récente est dans l'esprit de chacun.
 
Le départ est donné au levé du jour. On part pour une petit boucle de 16km. Laureline part en tête et tout le groupe reste derrière car elle mène un bon rythme. Puis rapidement un petit groupe de tête va se former ou on va tourner un peu. Personne ne veut prendre les devants. Arrivés au sommet, on revient sur nos pas sur 1km et là on recroise énormément de personnes que je remercie pour leur encouragement même si je suis un peu géné parfois car les autres coureurs sont un peu oubliés. Articles2013 2126L'ambiance est très bonne, je discute avec Fabien Meynet mais aussi Sylvain Arnaud, les nuages se dissipent et nous avons de magnifiques points de vues. Le retour sur pralo est une longue piste forestière pas très agréable mais ca déroule. Tout va bien, les jambes sont fraiches et il semble que les contractures de Faverges soient gueries avec 2 semaines sans course. Soudain, dans un petit bout de Single qui coupait un lacet de la piste, une douleur aigüe se fait sentir sur mon mollet gauche. Je m'arrete pour faire quelques pas mais ca ne passe pas, c'est une douleur que je n'ai jamais ressentie et surtout aussi localisée et aussi subite. Je continue en trottinant mais ca ne passe pas. Je ralentis et cours en boitant, on est proche de pralo et plus j'approche du ravito, plus je me dis que ce sera aussi ma fin de course. Le moral dans les chaussettes, ma femme et ma fille sont là. Je suis forcément un peu agressif quand elle me demande si ca va... Je décide de continuer quand même, je ne veux pas abandonner cette course pour plusieurs raisons : c'est la 10ème, j'ai écourté ma présence au mariage de mon coéquipier de ski alp la veille et je voulais dédier cette course à Bernard. Une fois cette décision prise, une phrase me reviendra en tête et restera avec moi jusqu'à la fin : "t'as pas le droit de te plaindre". Si tu es là pour courir tu n'as pas le droit de te plaindre, si tu as décidé de continuer tu n'as pas le droit de te plaindre... je l'ai déclinée à l'infini. C'est une phrase que j'ai entendu à la sépulture la semaine précédente et elle prendra chez moi toute sa dimension ici.
Articles2013 2144Dans la deuxième boucle en direction de Polset, Céline et Léa sont là pour m'encourager au lieu d'être retournées se coucher. Je remonte progressivement sur la tête de course, je passe Fabien et Rémy Berchet, puis Sylvain et je recolle Yvan Diot qui mène la course. Je croise une dernière fois les filles avant de bifurquer en direction du col d'Aussois. On ira pas au sommet mais une petite boucle bien sympa qui permet de rompre cette monotonie du fond de vallée. Yvan veut parfois me laisser passer mais je ne veux pas et préfère rester derrière à m'accorcher à mes bâtons. Nous sommes à nouveau regroupés tous les 5 alors qu'il semble y avoir un gros trou derrière. Je ferme la marche pour la descente au Roc de la pèche, puis c'est la longue montée pénible sur le refuge de Péclet Polset. Rémy et Yvan se détachent un peu alors que Sylvain est décroché. Au sommet je fais rapidement  le plein d'eau et repars avec Remy en tête. Nous sommes parfois sur de longs     névés de neiges et nous allons à nouveau recroiser les coureurs sur plusieurs kilomètres, ca redonne du courage. Sans vraiment le vouloir, je me retrouve seul en tête. Lorsque dans cette descente rapide, la douleur m'humidifie les yeux, je repasse cette phrase dans ma tête et je pense à autre chose. Yvan m'a rejoint et ca m'aide également. Au Roc de la pèche après avoir signalé un accident sur la randonnée, nous repartons pour une autre petite boucle en single. Yvan donne le rythme avec une alternance de course et marche, ce rythme pas trop élévé me convient bien. Dans la descente Yvan me laisse la place et c'est moi qui fixe le rythme, pas trop rapide non plus car il reste plus de 1000m+ à venir. Le dernier retour sur Pralo avant l'arrivée approche. Articles2013 2163Une petite pause pipi et je laisse Yvan filer. Je sais maintenant que je vais finir, la douleur est toujours là mais je m'en accomode. Je retrouve les filles au ravito, puis j'attaque la dernière grosse difficulté avec ces 1000m+ et surtout une grosse montée d'entrée. Yvan semble tenter sa chance car je force l'allure et je ne reviens pas sur lui. Je le vois parfois devant. Dans le raide, je vois que l'écart est stable et tende même a diminuer. On est sur le petit parcours et on double pas mal de gens qui nous encouragent et d'autres ou il faut vraiment demander pour avoir la trace car le dépassement est délicat sur ce single. Lorsque je rejoins Yvan, je lui dit qu'il reste 700m et qu'il a attaqué fort. Il semble être pas mal. Arrivée derrière l'aiguille de la vanoise, je vois toute la famille qui a pris le téléphérique, bonne surprise. On arrive au sommet des remontées et je sais qu'il reste le lac des vaches et le refuge à atteindre. Pour moi je suis moins bien physiquement, l'allure réduite sur le début de parcours m'a permis de m'économiser mais cette accélération sur le début de la dernière montée à été fatale. Heureusement les paysages enneigés sont là pour nous faire penser à autre chose, on croise même des skieurs qui redescendent de la grande casse je pense !! Je croise mon beauf egalement 3ème sur le petit parcours. Un petit coca au sommet et on attaque la descente, cela nous permet de constater que l'écart sur le 3ème est d'environ 14min. Le 3 ème étant Rémy... on croisera Fabien un peu plus bas en train de Articles2013 2179redescendre en marchant. La descente est assez tranquille, on ne force pas l'allure et il est clair qu'une arrivée commune est plus que méritée. Juste avant Pralo Yvan chute lourdement, mais heureusement sans gravité, nous arrivons donc ensemble pour la dernière fois de la journée à Pralo. Content de terminer, content de partager cette victoire avec Yvan et content de dédier cette course à Bernard qui a fait que j'aille au bout.
Voilà un beau week end avec un parcours qui finalement n'était pas si mal même si le passage a Peclet-Polset est toujours un peu pénible. La course finie, la douleur n'est pas finie pour autant et j'ai un peu d'apréhension quand même.. peur de payer cet acharnement.
Après une échographie, hors mis la tendinite du tendon d'achillle, c'est une petite dechirure mais qui ne comporte pas un gros hématome donc a priori 2 semaines de repos et celà devrait aller mieux... Articles2013 2210
Sur ce point, je pense que je peux remercier mes compressports qui m'ont permi de limiter la formation de l'hématome. Prochaine course si tout va bien ce sera le tour du beaufortain, peut être un peu long pour une reprise mais on verra bien si d'ici là ca va mieux.
Articles2013 2252
Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 23:05

depart.pngFaverges est un peu une habitude pour moi, cela doit être ma 6ème participation et toujours une première ou deuxième place, il était temps de casser cette série

 

En faisant partie du TTN, Faverges a attiré cette année un très gros plateau. Le parcours a été modifié en raison de la neige encore bien présente sur le haut du parcours, et la deuxième montée jusqu'à la maison forestière ne va pas me plaire à priori : une grosse piste en plat montant...

 

7h30 départ, les relais partent avec nous donc Xavier Thevenard part en tête mais en fait tout le monde prend ce rythme. Cela fait maintenant longtemps que je cours mais ce ne m'empèche toujours pas de faire des erreurs et d'être présomptueux de mon niveau...

Je suis parti trop vite, au bout de quelques kilomètres, je suis à l'agonie et j'avance plus. J'ai jamais été dans cet état à ce stade de la course. D'ailleurs je remercie les coureurs qui m'on encouragé dans ce moment là. Aurelien Brun et christophe Boébion sont maintenant hors de vue quand à la tête de la course, je ne l'ai pas vue longtemps !!

Petit à petit celà revient dans la montée et je peux recourir un peu. Les frères Camus me passent et je reste avec eux jusqu'au sommet ou je suis légèrement décroché, Thomas Saint Girons qui est parti plus prudemment me passe également. Au sommet, il y a toujours cette descente sur une grosse piste caillouteuse qui est difficile à gérer, surtout pour la relance qui va suivre. Le soleil est de la partie mais pour le moment il fait encore bon pour courir.

Dans la descente je repasse Christophe qui finalement n'avait pas autant d'avance et je rattrappe les Camus. Ravito éclair et je repars pour une petite relance difficile, je n'arrive pas à courir et les jambes sont dures. Christophe me redouble en trottinant.. dans la descente suivante je passe à nouveau devant et je sais bien que je le reverrai dans la montée suivante. Au bas de la descente qui sur la fin était plus sympa (single/boue) j'ai pris un peu d'avance mais la relance me fait souci, il fait chaud maintenant et je suis pas trop motivé. Je marche et voit devant Fabien Chartoire qui fait de même. course1.pngChristophe me passe en courant et je lui emboite le pas. On arrive sur cette piste que je redoute tant. On est le long du ruisseau sur cette piste et je reste dans la roue de Christophe, merci a lui !! On a passé Fabien mais il nous redouble avec une vitesse impressionnante peu de temps après. On le repasse pendant une pause pipi. On joue pas mal au chat et à la souris . A la maison forestière, je prends le temps d'une petite douche à la fontaine qui fait du bien. Cette partie du parcours est connue et elle passe finalement mieux que les autres fois car on l'attaque pas juste après la descente. Je suis cependant pas loin des crampes. A mi montée, je décide de prendre le relais et propose à Christophe de faire le lièvre à mon tour. Il va progressivement décrocher. A la Sarve, il reste une partie vallonnée ou Fabien me repasse à nouveau, je le rejoins dans la descente. Cette descente a été modifiée, j'ai peur d'avoir de la piste mais c'est un single pas trop mal sauf qu'il monte un peu au début !! on est dans la forêt au frais avec vue sur la vallée. Ce chemin est sympa mais très long ! Je reste au contact de Fabien mais dès que l'on rejoint la piste à 3kms de l'arrivée je suis enrhumé... 3kms à serrer les dents encore. Je suis surpris de voir Aurelien devant, lui qui est un gros descendeur. Je le rejoins a l'entrée de Faverges juste avant le bitume, ne sachant pas trop ou sont nos poursuivants, je poursuis l'effort, Aurelien peine a s'accrocher. Sur le goudron il fait vraiment chaud et c'est très dur. A l'entrèe du parc, pas de coureur du grand parcours en vu, je ralenti pour finir avec Aurelien et sa famille. Il fini aussi bien cuit. Pour ma part je suis content d'en Photos-Trail-Faverges-2013-T_Nalet-0153.jpgavoir fini également mais je suis au bout, il me faudra m'allonger tout de suite et c'est qu'après 15 min que je vais emerger de mon état second.

Au final, je termine 9ème avec Aurelien, CHristophe termine 11ème. Je me prends presque 30 min par les extra terrestres. Alors grand coup de chapeau à Patrick Bringer qui domine largement, suivi de Nico Martin et Nico Pianet.

 

Je m'étais dit dans les 10 c'est bien les 5 c'est top... Il a vraiment fallu m'arracher pour atteindre l'objectif des 10, le top 5 etait irréalisable, car c'est à plus de 10min.

 

Journée difficile, mais pas autant que le lundi matin où j'apprends le décès acidentel de Bernard Donzel en vélo !

Heureux d'avoir profité de ce repas ensemble samedi à faverges, heureux de t'avoir connu Bernard. Veille sur nous de la haut.

.

arrivee.png  photo Fred Bousseau pour endurance mag et Timothée Nalet pour peignée verticale 

 

Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 14:52

pommeret-1024x574.jpgLe fait que je n'ai jamais fait cette course, qu'elle se trouve en Maurienne et surtout qu'elle me permette de bosser une demie journée sur le chantier ont ètè des points cruciaux.

 

C'est une petit course locale mais cette année, il y avait aussi un beau petit plateau régional, ainsi je retrouve sur place Valéry Chaix, mon coéquipier de ski alp, Lionel Bonnel qu'on ne présente plus, Stephane Avrillon, Christophe Boebion...etc.

 

Le parcours est simple, une grosse montée, une grosse descente, la montée a du être un peu raccourcie du fait de la neige encore abondante mais cela represente quand même plus de 1900m.

 

Le temps est idéal pour courir un peu moins pour profiter de la vue, on aura un peu de brume mais on peut quand même par moment apercevoir de jolis points de vue.

 

Coté course, Christophe Boébion emballe rapidement la course, Lionel qui ne peut se résigner a laisser quelqu'un devant lui emboite le pas, et moi je reste un peu à distance, derrière ca lache petit à petit, j'apercois encore de temps en temps Stephane en début de course puis plus personne. C'est donc une montée assez solitaire pour moi, le rythme est costaud. lionel-bonnel-1024x577.jpgA 50 min de course, on a déjà 1000m au compteur alors qu'il y a quelques petites parties de plat. Sur une partie d'arête un peu plus vallonée, je rejoins Christophe qui est bien en montée un peu moins en descente mais tient bien le coup. J'apercois lionel de temps en temps. Le fait d'être parti un peu vite, c'est maintenant que je le ressens et les relances sont dures !  

A la bifurcation du petit et du "grand" parcours, on retrouve beaucoup de neige et la progression est plus lente. Christophe a définitivement laché et je remonte sur Lionel et fais la jonction juste à la bascule. Pour moi c'est clair on va finir ensemble même si je sais que c'est pas vraiment son genre, il faut bien le mériter !  

On reste ensemble, je prends plutôt les commandes en descente et lui dans les petites relances mais personne ne lache et on va à une bonne cadence. La descente est très roulante et pas technique donc ca déroule, mais c'est long ! Lionel qui se dit moyen descendeur s'accroche vraiment bien. Sur la fin de la descente, il y a des passages un peu plus raides et c'est là qu'il va prendre un peu de retard, je l'encourage mais ne lève dossard50-1024x575.jpgpas forcément le pied, je sais qu'il va tout faire pour recoller. Finalement je conserverai ce maigre écart jusqu'à la ligne d'arrivée qu'il franchit une minute après moi. Une course sympa entre potes ! D'autant que Valéry a du faire une descente de sanglier une nouvelle fois car il arrive a passer devant Christophe et arracher la 3 ème place. Christophe arrive ensuite et Stephane Avrillon termine le top 5.

Chez les femmes Laure Pion s'impose devant Alice Lauga. 

 

Sur le petit Parcours mon beauf malgrès une grosse descente échoue a quelques secondes de la victoire et termine deuxième. La fille de Lionel s'impose par contre chez les feminines.

 Articles2013-22181-681x1024.jpg

Voilà une course sympa avec un profil qui me plait bien, l'organisation et le balisage était très bien aussi, un seul bémol sur la remise des prix : aucune heure n'est précisée et se déroule a priori 1h après le dernier arrivant ! J'ai pris mon temps, apprécié la douche et le repas mais 3h après mon arrivée,je décide de partir.

Je n'aime pas partir avant la remise des prix mais là ca me faisait perdre trop de temps...  

 

Prochaine course a Faverges si tout va bien avec un gros plateau !! Objectif dans les 10 c'est pas mal et dans les 5 c'est le top. Articles2013-3098-681x1024.jpg

Articles2013-2208-681x1024.jpg 

Merci à Arnaud Mantoux et Gaelle pour les photos.

Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 23:14

GR73blancpng.pngDixième édition du grand raid 73, j'ai participé 3 fois mais cela fait un moment que je ne suis pas retourné sur cette course alors je ne pouvais pas manquer cet anniversaire, comme j'essayerai de ne pas louper celui de la TGV.

 

Cela faisait longtemps que j'avais eu cette invitation, accepté oralement mais je confirme vraiment juste avant mon départ pour le Ladakh (oui quand j'ai le temps je ferai un petit article... en 2014 ).

 

Les conditions ce jour là ne sont pas mieux que dans le reste de la France, et dès le départ on sait que les deux principaux sommets ont été partiellement amputés mais nous étions loin d'imaginer la suite.

 

5h du mat, je suis levé depuis plus de 2h déjà et Martine Volay donne le départ. Nous partons aux lueurs de frontales sous une petite pluie. Après une petite ballade dans les vignes, j'ai chaud et je pose la goretex. Mais il ne faut pas s'arrêter ! Le petit groupe de tête a déjà bien de l'avance. Je redouble Patrice Paquier avec qui on échange quelques mots puis je continue pour rejoindre la tête. Guillaume Badre et Jean-Hugo Horaeau mènent une bonne allure. Il neige maintenant mais cela ne sera blanchi qu'à l'approche des crêtes. Je décide de remettre le coupe vent et cette fois je ne le quitterai plus. Là encore je mets beaucoup de temps pour recoller.

 

Dans la descente sur la Thuile, nous sommes un groupe de 5 coureurs avec Sylvain Arnaud et un autre coureur dont je n'ai plus le nom. Le terrain est bien glissant, bien boueux et les parties en herbes sont légèrement couvertes de neige ce qui les rend aussi délicates. Au ravito, vu le temps je n'ai pratiquement rien bu et je repars un peu en avance seul. Je suis rejoins par le petit groupe peu après. Sur la portion de plat abordant la grande difficulté de la journée, je décide de tester un peu le groupe et force la cadence. Personne ne tentera de s'accrocher. Au début de la montée, j'aperçois Guillaume, puis plus rien. Je ne fais pas une super montée, mais je pense aux organisateurs et surtout aux autres coureurs qui vont passer dans ces passages délicats et qui peuvent être même dangereux. Plus on monte, plus il y a de la neige, et au pic de la Sauge on a 15 cm au sommet !! Je discute quelques secondes avec les contrôleurs en mangeant une pâte d'amande et je suis rejoins par Sylvain Arnaud. On continue ensemble. Jusqu'à maintenant il ne faisait pas froid mais on attaque la petit galoppe et là on a du vent d'ouest et de la neige qui durcissent la course. Je dois m'arrêter car en mitaine, j'ai les doigts gelés ! Heureusement, prévoyant, j'avais pris mes gants de ski alp que je vais mettre au moins 2-3 minutes a enfiler avec mes mains tremblantes ! Sylvain semble aussi avoir les mains gelées lorsque je le rattrape. On progresse ensemble dans maintenant 20cm de neige et on trouve ce passage interminable.

 

On arrive enfin près de bénévoles qui marquent le début de la descente. Sylvain s'arrête auprès d'un bénévole qui a un thermos alors que j'attaque la descente. Je croise un peu plus bas un autre bénévole qui m'indique qu'il y a un changement de parcours aux aillons. Tu m'étonnes ! s' il y a pas des hypothermies et même de légères gelures c'est un miracle !

Je continue la descente extrêmement glissante, les doigts se réchauffent maintenant et c'est douloureux, la descente pourrait être ludique mais j'ai pas trop le goût de m'étaler pour ne pas être trop mouillé !!

Je ne pourrai cependant pas empêcher une gamelle qui vue de l'extérieur devait être marrante avec les deux jambes qui partent a l'horizontale et une belle réception plat dos, puis quelques mètres de glissade !!

 

De retour sur la route je suis a l'approche des aillons mais les jambes sont dures et j'avance plus. Au ravito, je prends une soupe mange, Sylvain arrive , je mange encore une barre et on repart ensemble.

 

L'organisation a décidé de supprimer le col de la cochette et de rentrer directement, je trouve cela pas plus mal sur le moment. Par contre la partie rebalisée à la hâte en Quad s'effectue sur une piste forestiere en faux plat montant interminable !!  Dur de se motiver pour courir d'autant que les jambes sont dures. Sylvain a encore plus de mal que moi a priori. Au bout d'un moment, il décroche et je ne le reverrai plus.

 

Le chemin de retour me semblait plus court (annoncé 15kms mais il en fait en fait plutôt 20). Lorsque l'on rejoint le petit parcours, le chemin est terrible et il faut négocier les dépassements. Sur ce chemin étroit en devers, il n'y parfois plus qu'une pente boueuse a traverser et je ne pourrai pas empêcher ma deuxième chute ! Mais je pense que ça reste une bonne perf ! Celui qui n'est pas tombé, je lui tire mon chapeau .

 

Les 5 derniers kms, je ne double plus et me contente du rythme du petit parcours, mais les jambes ne sont pas au mieux, on se demande toujours dans ces cas là comment on aurait fait le tour complet... A 1kms, je croise mon pote Olivier qui est là, puis je continue ma route. Je passe la ligne en tête en 7h18 et j'ai presque 58kms et un peu plus de 3000m+ au compteur. Surprise: quelques secondes, après Patrice Paquier passe la ligne !! Apparemment, il m'a repris 1' par km dans les 5 derniers kils !! Puis c'est au tour de Sylvain et enfin Guillaume.

 

Chez les filles Sylvie Negro en Hoka également gagne la course avec beaucoup de marge sur Nadège Cavagna.

 

Content d'etre au bout sans blessure, je devais faire la Maxi Race en Relais avec mon beau frère Damien, mais j'apprends rapidement que la course est annulée !!

 

On peut comprendre cette décision de la préfecture au vu des conditions du jour, et je félicite l'organisation pour leur improvisation de dernière minute jouant la carte de la sécurité.

 

 

 

J'étais invité sur le Maratrail du Vercors le we d'après, course sympa ou je retournerai certainement mais finalement je vais aller découvrir une course en Maurienne : l'Arbarine.

942128_616618225016416_1298789189_n1.jpg 

 

graid10.jpg

Articles2013-1950.jpg

 

Photo piquée sur http://www.kikourou.net/, http://www.generation-trail.com/index.php et http://www.trail-running-savoie.fr/. Si il y a des pb de droits d'images, dites le moi et je ferai les suppressions.

Repost 0
Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article