Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mes partenaires actuels

Hoka Hoka avec le concept de chaussure Hubbles.



AltecSport Altec sport. Le spécialiste du trail et du running !


     

    logo  CABB : Club Athléthique du Bassin Bellegardien

 

 

go2_300-copie-1.jpg  GO2 : Une belle gamme de produits énéergétique pour tous les goûts.

Rechercher

17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 20:35
Championnats de France de trail long

Rien que ce titre ca met la pression... enfin aux autres :o)

Cette course c'est pour mon club, le CABB (Club Athletisme du Bassin Bellegardien) que je la fais et surtout pour le classement équipe.

Le déplacement se fait avec le club et je n'ai donc pas ma famille comme d'habitude, ça reste un déplacement très convivial.

Le parcours est en 8 avec un retour sur Buis après 23kms, une bonne montée puis quelques bosses pour terminer avec un finish roulant.

Dans le sas du départ malgré l'absence de quelques coureurs, le plateau est relevé et les deux ultra favoris sont là. Le départ est donné lorsqu'il fait encore nuit et c'est donc à la frontale que nous commencons cette course. Je m'attendais à un départ rapide et en fait c'est plutôt tranquille au début mais dès les premières bosses le peloton s'étire et les favoris prennent le large. Pour ma part je ne veux pas m'enflammer et prèfère garder un rythme d'économie. Je suis un peu surpris de me retrouver avec Nico Martin qui a un objectif précis c'est la qualification en équipe. Le terrain est vallonné et alterne des singles et quelques pistes. Après le premier ravito je suis toujours avec Nico et il y a aussi Fabien Chartoire qui me dit que je suis parti vite pas comme d'habitude. J'ai pas l'impression et je lui réponds que c'est que le début de course. Dans la descente de la première boucle je suis avec Aurelien Dunand Pallaz qui est bon descendeur et champion de France espoir en titre, il semble bien. Nico assure dans la descente a cause d'une cheville fragile. Au bas de la descente je reviens sur Manu Gault et on annonce la tête de course à 2 min !!

Deuxième surprise je pensais déjà me prendre au moins 5 à 10 minutes sur cette boucle car au final je pense prendre 30min, comme sur la 6000D...

Au deuxième ravito gros coup de stress, personne pour changer mon sac, j'avais demandé au club de m'échanger le sac à cet endroit. Après quelques secondes qui semblent interminables, je me décide pour repartir avec mes deux gels restants... pour 38kms. Finalement le président du club, Didier Traoré arrive en courant pour me donner le sac. Soulagé je repars sur la "grande montée", à partir de là je fais l'effort et essaye de garder un bon rythme. Je vais lacher le petit groupe ou je me trouvais et ne reverrai pas Aurelien, ni Manu. Dans cette montée je reviens sur Martin Reyt, puis je vois deux autres coureurs devant mais aussi j'entends un coureur derrière, c'est Nico qui revient. Il m'encourage me dit que je peux faire une belle course et je reste pas trop loin de lui. On double Yann Curien, puis on fait un bout de chemin avec Arnaud Perrignon. Nico est plus rapide en montée mais je recolle sur les descentes. Au troisième ravito, je ne m'arrete pas alors que Nico fait le plein. Il y a encore des coureurs pas trop loin, ca motive. On annonce la tête de course à 2 minutes toujours !!! ouah, plus de mi-course et seulement deux minutes... Est ce un jour avec des jambes de feu ?

Euphorie assez courte car dans la montée suivant a flanc d'une petite falaise, les crampes sont lancinantes sans se déclarer vraiment mais je dois faire un peu attention. Nico me passe mais je reviens quand même sur un coureur. Après une petite brêche on se retrouve au dessus de la falaise. On m'annonce que Julien Racon est juste devant et en difficulté !! Je marche sur cette partie mais être si proche d'un coureur qui me met habituellement des valises ca motive. Dans la descente suivante assez technique, Julien est là il marche... Je lui demande si tout va bien, il me dit oui pas de problème à part plus de jus !! ouf c'est pas une blessure. Nico est un peu devant et a recollé un autre coureur. Le parcours n'est pas déplaisant même s'il y a des portiion roulantes il y a aussi des portions plus techniques avec des cailloux qui demandent un peu d'attention. Dans la montée sur le dernier ravito, je suis toujours proche de Nico, on double Manu David (?). Au ravito on m'annonce 4 toujours à 2min. Bon la j'ai pas d'assistance, mais plus d'eau alors je dois m'arreter pour prendre une bouteille, il y a que des petites et ne voulant pas être décroché j'en transfert qu'une dans mon camel. Il fait bien chaud maintenant. Nico a pris un peu d'air mais je vois la tête de course !! Sebastien Spheler trottine dans cette montée alors que Sylvain Court alterne marche et course. Moi je marche principalement étant pas au mieux. Heureusement j'ai mes gels GO2 et je fais un petit plaisir avec un gel caramel beurre salé qui sont au top !

Sur la crête finale on a un peu plus d'air et j'esaye de prendre un peu de vitesse, je vois parfois Nico même si je reviens un peu je n'arrive pas à faire la liaison. Un coureur est pas très loin derrière alors je m'efforce de garder cette medaille en chocolat qui pour un gourmand comme moi, me satisfait. Sur une piste, je vois Nico à une 30 aine de secondes mais surtout il rattrappe un autre coureur en Blanc qui n'est autre que Sebastien !!

Je continue et peu après je double a mon tour Sebastien Spheler en grande difficulté, je l'encourage un peu, lui lache un "Aller Maitre", le petit surnom que je lui ai donné suite a sa suprematie dans la trail français depuis un an...

Boosté, je me retrouve sur le podium et ne veux surtout pas le lacher, les jambes sont maintenant bien tendues mais je m'efforce de tenir, Je croise Serge Jaulin qui fait des images et lui demande la distance jusqu'à l'arrivée : coup de massue il me dit 9kms !!

Ce sera un petit peu moins finalement, heureusement. Sur la partie roulante finale, j'ai un peu l'impression d'etre scotché, je n'arrive pas a accélérer je me retourne car je pense me faire reprendre mais personne, c'est mort pour faire mieux mais ca sent bon pour le podium.

Enfin cette ligne d'arrivée qui marque la fin d'une course pleine de suspense et de rebondissements. Une troisième place qui sort d'un autre monde, même si après coup on se dit qu'à 32 secondes, il y a une place en équipe. Je n'étais pas venu pour ça et je ne cours pas après ça mais celà aurait été une fierté même si plein d'autres coureurs français ont plus de talent.

Coté club, on echoue à 3 minutes et nous devons nous contenter du titre de Vice champion de France mais le club a été largement représenté et récompensé avec le titre de championne de France de Caroline Chaverot, le titre en équipe sur le court, le titre de Champion de France V2 de Denis Hayetine, le titre de vice champion de France V1 sur le court...etc.

Championnats de France de trail long
Championnats de France de trail long
Published by Ludo
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 22:01

Le trail du Galibier est un peu incontournable pour moi, car c'est encore un peu chez moi...L'année dernière, malade, je n'avais pas pu participer.

Je ne connais pas beaucoup de coureurs à par mon vieux pote d'université, Max, mais ca ne m'empèche pas d'être laché dès le début. Je ne suis pas échauffé mais ca m'impressionne toujours de voir quelques coureurs partir au taquet...

Dans la montée derrière la maison :O), je vais remonter petit a petit, la tête n'est pas très loin, je reste un moment avec mon pote, puis rejoins la tête de course.

Cette course, je la connais et j'ai décidé d'attaquer sur la montée au rochilles, ce que je fais. Un coureur Lamothe Robin s'accroche et va s'accrocher jusqu'au camp Rochilles. On est seulement 2 minutes en retard sur le temps incroyable de l'année dernière ou Lionel Bonnel et Fabien Antolinas avaient gagné, ce qui me surprend car le tout début de course j'étais plutôt tranquille. Dans la descente sur le magnifique lac des Cerces, robin a laché un peu, je continue ma descente seul. A plan lachat j'ai un peu d'avance mais je sais que la montée du col du Galibier est longue et délicate car hors sentier. Le début se passe pas mal mais ensuite gros coup de moins bien, la fin est même un calvaire car je suis cuit. Heuseusement Patrick Michel est là pour m'encourager et lorsque je vois ca femme au sommet c'est la libération, plus qu'à descendre... enfin 17kms avec des longues relances !!

Derrière un coureur avec les batons doit être a deux minutes, les batons m'ont effectivement manqué sur cette fin de montée.

J'attaque un peu en descente mais rapidement je suis aux crampes et je dois ralentir, je m'attends a me faire reprendre rapidement mais je ne verrai pas de coureurs de toute la descente. Le parcours a été modifié et on passe au milieu de gypsières qui sont très jolies mais moyennement appreciéesavec les jambes crampées. Sur la fin de parcours, ca va mieux et je peux finir a bon rythme.

C'est finalement Thomas Paris qui va finir deuxième et Viven Berlaud (l'homme au baton qui m'a mis la pression) termine 3ème. Robin Lamothe a eu du mal après cette montée des rochilles et termine 8ème.

Satisfait de ce résultat même si je suis à 25min du record de Fabien et Lionel. La course des enfants et un hommage à mon père conclut ce week end à la maison...

 

 

 

Trail du Galibier : un gout particulier
Trail du Galibier : un gout particulier
Published by Ludo
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 07:41
Retour rapide sur l'Ubaye Salomon : un super week end passé en famille.

Après 3 semaines sur le chantier, on descend pour un week end familiale en Ubaye. L'accueil est tout simplement incroyable et nous passons la journée du samedi pour profiter de la région : survol du parcours en avion, baignade, footing, stand up paddle, rafting, cheval... une journée bien remplie avec quelques coureurs sympa et le tout dans une bonne ambiance.

Le dimanche place à la course. Comme d'habitude sur ce parcours, le plat du début est assez difficile pour moi avec un rythme rapide, je me retrouve assez loin, mais petit a petit je vais remonter un peu. Il y a une grosse densité de coureurs rapides. Dans la montée principale, j'arrive à garder un bon rythme qui me permet de rattraper encore quelques coureurs mais Mathias Mouchart me dépose dans cette partie également :O(. Au sommet de ce magnifique passage et aussi très éprouvant, je dois être 6ème. Je double au début de la descente Hervé Giraud sauveur et bien plus tard Gael Reynaud qui est cuit, je l'encourage pour s'accorcher, ce qu'il fait un moment avant de lacher à nouveau. J'ai toujours Mathias à vuemais je ne parviendrai jamais à le rattraper.

Je termine finalement 4ème à environ 10 min des premiers qui sont Greg Vollet et Julien Navarro. Greg je ne l'ai jamais vu mais Julien a fait une remontée assez incroyable...

Voilà une médaille en chocolat qui conclut un bon week end !!

Credit photo : organisation/Robert Goin

Retour rapide sur l'Ubaye Salomon : un super week end passé en famille.
Published by Ludo
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 06:32
Trail des 4 chateaux à Ambrérieu en Bugey

A la fin du trail du Galibier, l'organisateur du trail des 4 chateaux est venu me donner une invitation, c'était pas la première fois, Je décide dans la semaine qui suit d'honorer cette invitation, le profil étant "roulant" avec pas mal de relances, me fait penser au profil des championnats de France à Buis les Barronies, de ce que j'en connais sur papier :O)

Eh bien en fait le début de parcours est pas si roulant que ça...

Je rencontre Yannick Pierrat du team Altecsport sur place, il a déjà fait ce trail plusieurs fois.

En début de course je discute un peu avec Fredéric Desplanches qui vient de gagner l'UT4M et je suis surpris de son départ rapide... en effet les petits parcours et le grand partent ensemble et El Yazid El Madhi a dynamité et la course dès le départ !

En bas d'une descente technique, je me retrouve avec un coureur du petit parcours et on nous annonce que l'on est en tête de course !! Visiblement il y a eu des erreurs de parcours. La montée suivante est bien raide, puis on se retouve sur un parcours d'arrête pas trop roulant cette partie est sympa même si on avance pas vite...

Yazid me rattrappe dans une partie roulante et je décide de m'accrocher un peu à lui jusqu'à la bifurcation des parcours. Je peine un peu à suivre, le rythme étant soutenu. A la bifurcation je me retrouve seul. Je croise la femme de Yannick qui me donne les écarts. A mi course j'ai seulement 2 minutes d'avance sur Frederic. Le parcours est roulant maintenant et un peu moins ludique, je force un peu l'allure. Au ravito suivant l'écart s'est un peu creusé, mais dans la montée qui suit je suis aux crampes et je dois alterner marche et course. La fin de course après le dernier chateau est un peu longue mais je parviens a retrouver un peu de vitesse.

Enfin j'arrive au terrain de motocross qui marque la fin de trail, reste un gros coup de cul d'au moins 20m de haut :o), les crampes reviennent aussitôt mais il y a plein de monde qui encouragent alors je m'efforce de courir !!!

Voilà la ligne franchie, je suis satisfait,un trail a 10km/h avec une victoire à la clef, il reste du travail pour les championnats de france car il faudra faire 15kms de plus et éviter les crampes.

Frédéric impressionnant dans sa récup, termine 2ème et Yannick Pierrat 3ème.

Trail des 4 chateaux à Ambrérieu en Bugey
Published by Ludo
commenter cet article
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 22:46

 

La 6000D est une course dont j'ai toujours entendu parler mais que je n'avais jamais courue. Cette année, il me fallait une course du TTN pour pouvoir participer au championnat de france fin Septembre... ces championnats tiennent a coeur à mon club alors on va essayer les chemins de la drome!!

Faverges n'étant placé pour moi au bon moment et ne voulant pas faire cette course en dilletante, il me restait la 6000D. Vu les courses récentes je voulais la faire pas à bloc... mais une fois le dossard sur le maillot, je ne sais pas faire autrement que de mon mieux .

Déplacement en famille pour le we avec comme objectif d'en profiter... On arrive le vendredi soir sous des trombes d'eau et c'est un peu plus light mais bien humide le samedi matin. J'ai fait le choix des Rappa Nui avec semelle vibram, ce qui s'averera un bon choix.

Sur la ligne je retrouve plein de coureurs, j'arrive au dernier moment comme d'hab et le speaker annonce qu'on ne montera pas au glacier. Je ne fais pas plus attention que ça et je me dis une heure de moins environ...

Départ rapide sans plus, on fait une longue piste, je salue le maitre actuel du trail français qui part prudement, le temps est bien pour courir. Dans cette montée longue qui se court beaucoup pour atteindre la piste de bob, je me sens pas mal et je suis au environ de la 10ème place, pas trop mal. On remonte la piste donc une ambiance trés spéciale, beaucoup de monde à la sortie.

Peu après on attaque un single qui débouche sur une piste de ski et au bout d'un moment plus de rubalise, je vois yoann stuck, Hervé Giraud sauveur, Stephane Ricard qui redescendent, Marc Maroud est juste derrière et nous dit qu'en principe le chemin n'est pas par là, alors on le suit, on prend un single qui descend assez raide et on tombe finalement sur une piste puis on retrouve les rubalises... dans ce regroupement on est finalement dans le groupe pour la 3ème place. Bonne opération je me dis surtout que je peux suivre le rythme sans soucis, mais au bout d'un moment on voit plein de coureurs qui débouchent sur notre gauche, c'est la douche froide, ils ont continué la piste ou il n'y avait plus de rubalise et ca fait un sacré raccourci sans parler de la redescente que l'on a faite !!!

On doit être vers la 30ème place maintenant, sous le coup de l'énervement probablement, je force l'allure pour remonter tout un groupe de coureurs, je redouble des personnes que j'avais doublées en tout début de course... finalement au ravito du 20ème je suis 6 et toujours un peu énervé. je continue ce chemin toujours aussi roulant j'arrive en vue de Thomas saint Giron qui a pris la "7me place et je remonte petit a petit. Un peu en dessous du sommet, je me fais déposer par Stéphane Ricard qui a une grosse vitesse différentielle !! A la bascule, puisque l'on ne monte pas au Glacier, je laisse aller un peu, je double Thomas, reviens sur Stéphane qui me parle de ses douleurs au releveur en descente. Au ravito, je passe stéphane et me retrouve donc 3. La descente ici est pas mal : un peu de single qui change des grosses pistes 4*4. puis s'en suit une longue piste a flanc de montagne ou j'essaye de garder de la vitesse, sur le  profil il reste un col de 300m à faire. J'attaque serein, j'alterne marche et course. Au bout de 300m, pas de col en vu; au bout de 500M, je commence a avoir un mollet douloureux, Thomas revient sur moi, me dit courage et continue, je ne peux le suivre, outre le mollet, c'est toutes les jambes qui ne répondent plus. Au col j'ai plus de 600m+ au lieu des 300, j'aurai peut être du écouter le briefing...

Au sommet plus que la descente je me dis que ca va le faire, je vois un panneau 21kms !! le parcours n'est peut être pas raccourci !! Le début de la descente est un calvaire, mon mollet est tres douloureux, une contracture je pense. Avant Belle plagne, Alex Hayetine me rattrappe et me dit qu'on reste ensemble, de le suivre de finir pour le CABB, je fais un petit effort mais ne peux pas le suivre. Bellecote, je retrouve Céline et les filles pour un ravito express, encore 18kms... Alex me rattrappe de nouveau, mais sur les relances plus rien, je n'avance plus. La fin est interminable même si dans les descentes un peu raides j'arrive à gérer la douleur et prendre de la vitesse, sur les relances je suis a l'agonie.

Peu après le dernier ravito, je me fais doubler par Yohann Stuck puis Arnaud Perrignon,un peu   plus tard un frère Duhamail (?), bon je donne mes dernières forces pour rester dans le top 10. Après quelques kms de piste cyclable enfin la délivrance ! je termine 8ème à plus de 40 min de Spheler. La fin était vraiment interminable.

 

Voilà un peu décu c'est clair, je n'ai pas gérer la course correctement mais je pensaisqu'elle était plus courte, mais aussi que  ce serait moins roulant. C'est vraiment une course pour coureur !!!

 

Le plsu décevant a été le temps du we qui ne nous a pqs permi d'en profiter pleinement en famille mais tant pis, on essayera de remettre cela une autre fois, avec le glacier et cette fois je sais que la fin il faut courir  et en avoir sous le pied... 

La 6000D : une première pour moi.
La 6000D : une première pour moi.
La 6000D : une première pour moi.
La 6000D : une première pour moi.
La 6000D : une première pour moi.
Published by Ludo
commenter cet article
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 16:11

image

Interlacs, c'est l'occasion pour la famille de courir pour la première fois tous ensemble : mes deux beaux frères, mais aussi Céline. Cette course propose des relais de longueur et difficultés très différentes et à chacun de trouver sa place.

 

5h15 du matin, je commence les festivités avec un relais de 20kms et +1900m+. C'est pas vraiment une récup du TVSB car Aurelien Collet donne le rythme et à ma grande surprise deux individuels sont avec nous. Pascal Giguet se permettra même de donner le rythme sur la première ascension au col des cochettes. Moi je suis au taquet mais je fais que 20kms, je ne me verrais pas partir à ce rythme pour 77kms !!! Au bout d'un moment, je ne sais pas si le rythme faibli ou je suis enfin échauffé mais je passe devant. Pascal s'accroche jusqu'au sommet et le début de la descente. Je fais pourtant mon maximum. Dans les relances, j'ai pris un peu de distance et je ne vois plus personne lorsque j'arrive à Saint Eustache. Reste la montée au Semnoz ou j'espère tenir le rythme. Je veux donner le maximum d'avance à l'équipe. Dans la montée du Semnoz plus régulière, les orages commencent a gronder mais a part quelque gouttes, le temps est clément. J'arrive finalement au Semnoz seulement 6 minutes avant Pascal qui est impressionnant, le premier relayeur est avec lui également. Aurelien qui avait des mollets de bois dans la première montée arrive 9 minutes plus tard. Damien, mon premier beauf prend la suite pour 28kms et 1300m+.

image-copie-2Nous ne trouvons pas le croisement de route ou il est censé passer et finalement nous l'attendons au relais 2 ou céline doit prendre la suite. Il a estimé son relais à 2h30. après 3h30 toujours pas de Damien, Pascal est passé puis 4 autres relayeurs... il y a un souci c'est sur. Finalement il arrive dégoutté, il a été mal orienté et a donc fait la boucle du marathon. Pas le temps de discuter pour le moment, on part survoltés et un peu énervés sur le relais suivant. J'ai décicidé de courir avec Céline. Cette histoire l'a franchement agacé et elle est survoltée, surement trop car le rythme est bien trop rapide !! Cela va vite revenir à la normal et on va alterner marche et course. Elle se donne a fond mais manque un peu de vitesse sur les parties roulantes et les faux plats montants, on termine le relais de 9.5kms (au GPS) et 300m+ en 59' ce qui est pas mal.

Mon deuxième beau frère prend le dernier relais pour essayer au moins d'être sur le podium mais avec 12 à 52 minutes de retard cela va être compliqué. Il fait un bon relais avec le meilleur temps sur cette section mais cela nous place seulement 4ème. Nous serons finalement sur la première marche du podium mixte mais avec une grosse déception.

 

Nous avons finalement pu savoir ce qui c'était passé : Le parcours du 77kms rejoignait le parcours du marathon, il a été controlé par un bénévole et ce dernier lui indique la direction à suivre, sauf que c'était la direction du marathon. Le bénévole s'est rendu compte de son erreur trop tard, il a corrigé et les autres relayeurs ont été aiguillés correctement.

On ne peut pas lui en vouloir, car sans bénévole,il n'y a pas de course, mais lorsque l'on fait une erreur de parcours et que c'est notre faute, c'est frustrant mais lorsque c'est l'organisation qui commet cette erreur c'est encore pire pour le coureur qui s'est vraiment donné à fond !! Et c'est le cas, car au pointage (donc 4kms avant le relais) Damien avait encore accroit notre avance la portant à 14 minutes !! La bataille avec les Hoka boys sur le dernier relais aurait pu être interessante :o)

 

Voilà une pointe d'amertume mais ca reste un belle course familiale ou tout le monde s'est donné à fond, c'est bien là le principal. L'organisation est perfectible mais réussi quand meme, une belle première pour une course de cette importance. Vu que j'ai pu en profiter un peu au relais, je peux noter des ravitos d'une bonne qualité avec de la diversité et de la qualité et cerise sur le gateau des Haribos , je suis un peu moins fan du repas en option qui rend un peu moins conviviale l'arrivée même si le site se prête bien au pique nique familiale !!

 

Crédit photo :  Martine Volay au sommet du Relais 1.

Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 23:13

Articles-2014 2915   

Articles-2014 1100[1]J'avais déjà participé à ce trail en 2011, je me souvenais du joli lever de soleil au dessus de Verbier mais aussi d'un long chemin roulant jusqu'à la fouly... Cette année, les oganisateurs avaient décidé de modifier cette partie roulante pour avoir un trail plus équilibré et plus alpin. Cette modification et aussi le fait que Hoka soit partenaire m'ont décidé pour revenir sur cette course au coeur du Valais.

 

Arrivé la veille de la course, il semble que le temps ne soit pas au rendez vous cette année et une partie du parcours a été amputé. Il reste cependant 105kms et 7300m+. Départ à 5h le samedi, un peu dans le brouillard et au lever du jour, la visibilité n'est pas au rendez vous et la descente sur le premier ravito de Sembrancher se fera à une allure prudente.Articles-2014 1101[1] Après un premier coucou à Céline,nous nous dirigeons sur Champex. Nous sommes encore un gros groupe de coureurs ou se trouvent des Valaisans, un Français (moi !) et un Suisse Allemand. Les plaisanteries vont bon train et Français et Suisse Allemand en prennent pour leur grade :o). L'ambiance est bonne mais je ne suis pas serein, depuis la veille j'ai des douleurs intestinales et c'est pas la grande forme. Je laisse un moment le groupe pour une pause hygiènique et dois forcer un peu l'allure ensuite pour recoller au groupe. Coté jambes cela semble aller pas trop mal. Ryan Bauman est là, lui a fait toutes les éditions, et terminé plusieurs fois second c'est un bon coureur sympathique qui vient de temps en temps sur les course Francaises. Il y a aussi Jules Henri Gabioud qui est un bon coureur spécialisé Ultra, c'est lui qui donne le rythme jusqu'au ravito 2 à Champex. Je ne fais pas le plein d'eau mais récupère des gels et prends également des manchettes, puis nous attaquons toujours groupés la monté de la Breya pour rejoindre la cabane de Orny. Je laisse Jules Henri donner le rythme. Une rythme assez cool qui correpsond bien à un début de course, et à ce rythme là on décroche doucement le groupe. Le chemin est sympa, le temps idéal pour le moment même si le brouillard ou les nuages nous empèchent de profiter du spectacle. Le terrain est assez gras cependant, les pieds sont déjà mouillés. Arrivé à la Breya, le chemin est plus en balcon et plus minéral, On discute pas mal de diverses choses donc le temps passe vite. Jules est toujours devant mais là je m'ennuie un peu et je passe pour trottiner un peu. Jules décroche un peu puis revient peu de temps après. nous arrivons à la cabane avec presque une éclaircie. Je prends deux photos et ensuite on profite du ravito qui est bien sympa, ca donne envie de rester un peu. Mais on ne prendra que 3 minutes avant de repartir, on croise Ryan et quelques autres coureurs et on attaque la descente sur la fouly. Une longue descente un peu technique parfois. Je donne le rythme en prenant garde de ne pas trop se fumer les cuisses.Articles-2014 2897

    En Bas, Céline nous attend avec le chien, il n'y a pas de ravito ici alors on ne s'arrete pas. Le chemin allant sur la Foully est assez long et roulant mais l'inclinaison fait qu'on ne sait pas trop si on doit courir ou marcher. On alterne les deux mais lorsque Jules marche j'ai du mal à suivre son rythme avec ses grandes jambes. Coté ventre, la descente m'a un peu retourné, mais ca va mieux quand même. A la Fouly, Jules force un peu l'allure dans les derniers mètres, il est chez lui alors pas de souci je garde mon rythme. Au ravito je recharge en gels, un coca et c'est reparti. Jules est reparti un peu avant et je fais rapidement la jonction. La montée au col de fenêtre est long et pareil qu'avant la fouly lorsque l'on est à la marche je dois forcer le rythme pour suivre. On traverse un troupeau de belles vaches grises, c'est bruyant avec les cloches mais c'est sympa. Après avoir retrouvé du calme, le chemin passe en Single et est un peu plus raide. Je ne sais pas si c'est le faux plat précédent mais d'un coup j'ai plus de jus, Jules s'éloigne en m'encourageant mais il n'y a plus rien, je titube, quasiment à l'arrêt ! c'est pas sympa pour les coureurs de la traversée car j'en rejoins deux... Ils m'encouragent, je leur fait part de mon état et là un des coureurs me dit "c'est comme ca dans les trails, il y a des hauts et des bas, mange, bois, ,ça va revenir, tu vas te refaire la cerise". C'est vrai je le sais, mais dans combien de temps, le moral dans les chaussettes je continue. En arrivant sur les lacs, cela semble déjà mieux. Je passe le col, puis descend sur le versant Italien avant de rejoindre le col saint Bernard et le ravito. Céline est là comme d'hab, m'encourage me fait le ravito, je lui pique une bonne tranche de jambon cru, pour le moral c'est toujours bon, ça change des gels. Je repars avec 5min de retard. Les jambes répondent de mieux en mieux. le ventre semble guéri, le moral revient. Au col des chevaux je suis remonté à bloc et je veux faire la liaison avant Bourg saint Pierre. J'attaque la descente un peu fort, le passage des coureurs de la traversée est délicat, mais la plupart du temps les coureurs me laissent     passer. Je m'excuse cependant car j'ai parfois fait des dépassements un peu limites... Je suis confiant, le long du barrage j'essaye de tenir l'allure, prends le temps de discuter avec deux coureurs qui me disent que le premier les a dépassés il y a 10minutes !!! je me dis que c'est cuit mais garde le rythme. Articles-2014 2905Un peu plus loin un spéctateur me dit que Jules est juste devant... en effet dans la petite montée sur Bourg saint pierre je vois Jules et trottine pour revenir à sa hauteur. Liaison faite. Au ravito, Céline est surprise de me voir avec Jules, a nouveau un coca, jambon, plein de gels et d'eau et c'est parti pour pratiquement 1000m+ mais le début est assez plat. J'alterne marche et course pour suivre le pas de Jules mais je ne suis pas dans le dur. On approche de la Cabanne de Mille et le terrain est très gras et en dévers, l'adhérence est limite. Un petit coca un bout de choc et c'est reparti. Je me positionne derrière pour le début puis finalement donne le rythme en descente. On a discuté de la course avec Jules et on s'est dit que sauf gros souci on finirait ensemble. La fin de la descente est assez roulante et j'essaye de garder un bon rythme pour essayer de faire un peu l'écart avec nos poursuivants. En bas on nous annonce 19' d'avance, il reste 15 kms et 1200m+. Il y a un peu de marge mais il ne faut pas qu'il y ait de gros souci. Je décide de donner le rythme sur cette dernière bosse et me cale vers 1000m/h. Le début est assez raide et les batons sont bien utiles, on va faire quasiment 1h à ce rythme avant que le chemin ne  s'applatisse un peu et devienne plus roulant. Jules n'avait aucun souci pour suivre le rythme dans le raide, je pense même qu'il aurait pu monter un peu plus vite, mais sur les zones plus roulantes il semble plus à la peine. On arrive au dernier ravito ou nos assistants sont là, toujours présents malgré une pluie battante maintenant. On a  fait une bonne montée donc on est asez confiant pour la suite, on a plus qu'a assuré la descente. Descente bien délicate avec de la boue, des racines, dans ces moments là on pense à ceux qui vont arriver en queue de peloton, le terrain va être massacré...

Articles-2014 2921Finalement nous voici dans Verbier, à l'approche de la ligne, contents de finir ce périple ensemble ! Une course qui, pour ma part, a été faite de rebondissements, mais qui me laisse une bonne impression : les jambes après ce gros passage à vide n'ont fait qu'aller de mieux en mieux, mais surtout on a partagé une belle ballade avec Jules Henri, avec des conditions délicates qui seront venues à bout de pas mal de coureurs.

Nous passons l'arche main dans la main après 14h35 de course donc plus de 12h côte à côte.Articles-2014 2927

Merci aux organisateurs, aux courageux bénévoles et à céline pour son soutient. La prochaine fois, ce sera pour le parcours total et sous le soleil... mais peut être pas l'année prochaine, à voir.

 

Place maintenant à un peu de récup avec l'interlac que l'on va faire en famille avec, céline pour qui  je vais pouvoir inverser les role et faire un peu d'assitance, ainsi qu'avec mes deux beau frères.

 

Articles-2014 2930Crédit Photo : Les deux de la cabane d'Orny sont de moi et les autres de céline.

 

 

Articles-2014 2982

Articles-2014 2988[1]Articles-2014 3036[1]

Articles-2014 3041[1]

 

 

Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 18:34

Articles-2014 1043Parrain également de cette course nous nous rendons en famille pour profiter du soleil du sud.

Eh bien cette fois le soleil devait être plus au nord

 

Articles-2014 1041Le départ du 58 kms est donnée du Guillestre à 9h le samedi. Toutes les courses du we arrivent à Aiguiles un peu plus haut dans la vallée. Le grand Raid du Queyras est parti à 4h du mat tandis que le raid découverte 31kms partira dimanche matin.

 

Il fait grand beau sur la place du village au moment du départ mais nous voyons déjà de nombreux nuages arriver dans notre direction. Le départ est assez tranquille, puis après quelques minutes de plat et une petite descente, un homme part seul en tête dans la première montée, je reste un moment avec deux autres coureurs, dont Gael Ferrari, un jeune du Marseille trail Club. Sur une partie dégagée et roulante au dessus de Guillestre l'homme de tête, Patrick Orezzoli, a déjà une bonne avance et je décide de forcer un peu l'allure pour le rejoindre. Je vais mettre toute la première montée à recoller. Une fois la liaison faite, nous pouvons enfin prendre le temps de discuter un peu. Il semble bien et me dis qu'il n'a pas eu l'impression d'aller vite sur le début de course. Nous allons rester ensemble la majorité de la course. Le temps est agréable pour courir, nous avons parfois des averses mais celà ne gène pas trop. Le parcours est cool, une bonne découverte de la région. La descente sur Arvieux qui marque presque la mi course est un peu monotomne, longue et pas très interessante, on sait tous les deux que la relance pour la montée suivante va être dure. Et c'est effectivement le cas, sur le début Patrick donne le rythme que je m'efforce de tenir puis je prends le relais. Patrick semble un peu un difficulté pour la première fois. Articles-2014 1044Nous alternons marche et course pour atteindre la Case deserte ou ma famille m'attends, quelques mètres ensembles afin de se remotiver un peu et nous continuons pour atteindre un beau lac de montagne. Patrick ne semble pas récuprérer. Après le dernier Ravito, 15 kms avant l'arrivée nous attaquons la dernière grosse montée. Au vu de la première partie de course nous pensions terminer ensemble avec Patrick, mais au bout d'un moment je creuse l'écart et pars finalement devant. Je continue toujours en trottinant sur ces cols qui sont assez long mais pas très raides, pratiquement toute la course peut se faire en courant !! Après une courte descente j'arrive au pied de la dernière bosse. Là j'accuse un peu le coup et je dois alterner course et marche. Articles-2014 1046Enfin la bascule et je me dis qu'il y a plus qu'à dérouler jusqu'à l'arrivée. Il reste 9kms environ. Le début est sympa et descent pas mal mais pas dans la bonne direction.... j'arrive finalement sur une piste en faux plat montant de presque 4kms !! Terrible pour la fin de course. Je pense au Grand raid qui va aussi devoir faire celà !!!

Finalement après un petit tour dans le village d'Aiguilles, je franchis la ligne d'arrivée en 6h30 pour 58kms et 3600m de d+.

Patrick arrive 15 minutes plus tard et le jeune Gael tiendra bon jusqu'au bout et termine 3ème.

Satisfait de cette course, des sensations même si avec les entorses récentes je ne peux pas vraimeent me lacher en descente. Je ne sais pas si je suis capable de finir le Trail de Verbier Saint Bernard mais on sera fixé dans deux semaines... Articles-2014 1047

Inscrit sur la course de Dimanche sur le 31kms qui est la fin du 58kms et du 132kms, je me dégonfle finalement, il pleut des cordes, ca me fait faire deux fois le même parcours et surtout cette piste à la fin ne me motive pas trop .

Le temps nous a épargné sur le 58 kms mais n'épargnera pas la majuere partie du grand raid , ni les concurrents du raid découverte.

 

Des courses sympa pour découvrir le Queyras, je recommande aussi ! 

 

Prochaine Verbier donc avec 111kms et +8600m.

 

crédit photo : eh bien moi ! téléphone oblige, j'ai pu prendre quelques photos ! 

Articles-2014 1049Articles-2014 1052Articles-2014 1055Articles-2014 1054Articles-2014 1058Articles-2014 1067Articles-2014 1061

Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 23:18

Articles-2014 0006Un terrain de jeu à 15 minute de la maison, je n'ai pu refuser d'être parrain de cette course, même si les montées sèches ce n'est pas ma tasse de thé.

 

En fait c'est la première fois que je fais un km vertical. La chaleur ce dimanche matin est intense et un beau plateau a pu être réuni sur cette première édition avec notament des spécialistes de ce genre d'épreuve.

 

 P1030416Mon parcours habituel d'entrainement part d'un peu plus bas et je suis en général aux alentours de 53 à 58'. J'espère donc faire entre 40 et 45' en course.

 

10h, le départ est donné. Je suis rapidement en asphixie, peu echauffé et la chaleur est étouffante, je sais que ca va être dur. Petit a petit je fais ma place et remonte un peu. Je suis avec Jerome Bosch peu avant le passage au sommet de la télécabine et il me dit qu'il va arrêter. Moi aussi je suis cuis, les 3 coureurs devant sont intouchables et ont une grosse avance déjà. Je me contente donc de terminer du mieux que je peux et contenir les retours.

Je termine bien raide, sans jeu de mot, 4ème en 38' 17.J24F7800 Pierre Chauvet s'impose en 34'24 puis Jean François Philipot en 34'33 et Benoit Chauvet en 36'34. Je contiens Baptiste Robin qui n'est qu'à 28'' mais aussi Christelle Dewalle qui s'impose chez les femme en 39'.

 

Une expérience sympa et une une bonne oragnisation en font une épreuve attachante avec en plus une superbe vue sur le bassin Genevois. Je recommande aux amateurs !!

 

Crédit photo : organisation de la course, bénévoles et spéctateurs.

 

DSCN6650 

DSCN6769J24F8090J24F8059J24F8145J24F8035J24F8022

Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 21:53

Pratiquement 1 an que je n'ai pas publié !!

Voici donc un condensé de ce qui s'est passsé sportivement depuis mon abandon à l'UTB l'année dernière.

 

2013

 

UTV en relais avec Nicolas Martin

Apres une longue période sans course, je reprends par ce relais avec Nicolas Martin qui s'entraine pour les championnats de France à Gap. Nous remportons cette course en relais.

 

Trail d'albertville

Toujours aussi dur, toujours aussi raide dans sa partie finale, je termine une nouvelle fois 4ème de cette course avec d'un peu meilleures sensations que l'année précédente.

 

 

Eh voilà assez calme, cette fin d'année au niveau sportif..

 

2014

 

Trail Serre Chevallier

Grosse surprise pour moi en ce début d'année, après un gros bloc ski alpinisme pendant les vacances, je gagne pour la première fois ce trail Blanc à Serre Chevallier, un record annedoctique à la clef.

 

Snow race Montgenèvre

Je m'impose également à MontGenèvre ou le parcours faisait un petit tour dans la cité fortifiée de Briançon, un joli trail qui manque un peu de réputation et qui surclasse largement celui de Serre chevallier au niveau de son parcours.

 

Belledone Gelon Trail

Une nouvelle surprise pour moi ou je fais jeu égal avec Nicolas Martin. 

 

Trail des Cabornis

Après une bonne semaine de volume en ski alp, je termine par ce trail dans le Mont d'Or ou je ne suis pas au mieux. La course est rapide et tout en relance, je manque cruellement de vitesse et ne peut terminer mieux que 5ème.

 

Pierra menta

Après quelques courses de ski alp (croix de chamrousse, TSF, Sybelles) et surtout cette semaine de volume deux semaine avant la course, je passe une bien meilleure course qu'en 2013. Nous terminons avec Cyril Gignoux à une très honorable 19ème place.

 

Trail de sainte Victoire

Toujours aussi technique, toujours aussi dur, ce trail est comme d'habitude un peu tôt dans la saison. Une couse sympa tout de même ou j'accroche la tête de course avec Fabien Antolinos et Clément Petit Jean jusqu'au 35ème kms avant de me faire littéralement déposé. Je termine donc 3ème.

 

Ultra montée du Salève

De retour sur cette épreuve que j'avais remporté l'année dernière, je ne peux faire mieux que 2ème derrière Thomas Lorblanchet. Parti trop vite sur le début de course, j'ai vécu une course beaucoup plus dur qu'en 2013 pour un temps équivalent.

 

Trail de l'Arbarine

Après un mois d'arrêt suite à une déchirrure musculaire au mollet et une petite entorse de cheville, je m'impose sur ce trail avec à la clef une grosse entorse à l'autre cheville !! Samuel Equy avec qui on a fait toute la montée et qui est un espoir du ski alpinisme termine 3ème.

 

Published by Ludo - dans Trail
commenter cet article